Burkina-Politique

Un parti politique propose «une refonte totale des institutions» pour ‘’sauver’’ le Burkina

Ouagadougou, 26 août 2019 (AIB)-L’Organisation des peuples africains du Burkina Faso (OPA-BF, opposition), a appelé lundi, à une «refonte totale des institutions», afin de sauver le Burkina Faso «d’une inertie suicidaire».

«Pour l’organisation des peuples africains du Burkina Faso (OPA-BF), il faut plus qu’un changement de gouvernement, il faut une refonte totale de nos institutions afin de donner un nouveau espoir à notre peuple», a indiqué le président de l’OPA-BF, Me Ambroise Farama.

Me Ambroise Farama qui s’exprimait lundi lors d’un point de presse, faisait allusion aux demandes de démission du gouvernement, à la suite d’une énième attaque terroriste qui a coûté la vie, le 19 août à 24 soldats burkinabè.

«Le régime (du président Kaboré) a échoué à tous les niveaux et ce n’est pas la démission du gouvernement ou la mise en place d’un gouvernement d’union nationale qui pourra sauver notre pays», s’est-il indigné.

Selon M. Farama, toutes les institutions de la république sont plongées dans une «inertie suicidaire», car «elles sont incapables d’alerter ou de sanctionner l’exécutif sur ses choix politiques».

Pour répondre aux difficultés sécuritaires que vit le Burkina Faso, Me Ambroise Farama exige que «le pouvoir soit remis au peuple afin qu’il puisse l’exercer comme il se doit».

Le Burkina Faso traverse depuis 2016 une crise socio-sécuritaire, marquée par des attaques terroristes et des revendications salariales.

Notons aussi que l’OPA créée en 2018, prône les idées du défunt père de la révolution burkinabè Thomas Sankara.

Agence d’Information du Burkina

 adi-ltm/ata

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here