SAMSUNG CAMERA PICTURES

Burkina-Insécurité

 Burkina : La commune de Nako se remet doucement de l’attaque de sa gendarmerie

Nako, 21 août 2019(AIB) – 48h après l’attaque de la gendarmerie, bien que la peur se lit toujours sur certains visages, les habitants de Nako (42 km de Gaoua, Sud-ouest), continuent de vaquer à leurs occupations, a constaté l’AIB.

Il est 16 heures à l’entrée de Nako, tout est calme jusqu’au poste de gendarmerie, en cet après-midi du mardi 20 août 2019.

Sur le trajet, des habitants observent attentivement les passants depuis leurs domiciles et des usagers se frayent un passage à travers les pistes de la commune.

A la brigade de gendarmerie, les agents en poste sont sereins. Derrière eux, un bâtiment portant des petits trous par endroits. Il s’agit certainement des stigmates de l’attaque du 18 août dernier qui a occasionné des dégâts matériels dont deux motos détériorées.

Le responsable des lieux s’est refusé à tout commentaire et préfère que l’on contacte sa hiérarchie.

Par contre au centre de Nako, les langues se délient plus facilement.

«J’ai connu la peur de ma vie car j’ai vu des balles traçantes dans le ciel. Les détonations m’ont donné une frayeur inouïe», a expliqué S. D.

D.K se rappelle que les tirs nourris, suivis des sifflements de balles, ont provoqué la débandade dans les artères de la commune et dans les endroits animés.

T.D a été réveillé par des détonations assourdissantes. «Pris de peur, j’ai invité le reste de la famille à aller au lit pour plus de sécurité», a-t-il confié.

Au lendemain de l’événement, T.D dit avoir accompagné les coutumiers pour apporter leurs soutiens aux Forces de sécurité.

Face à cette première attaque à Nako, les mânes du village ont été appelés au secours afin que cela ne se produise plus jamais, relate T.D.

Timidement, la vie reprend son cours normal.

Agence d’information du Burkina

EY/hb/lmt/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here