Burkina/Terrorisme : le principal parti d’opposition exige la démission du gouvernement

Ouagadougou, 20 Août 2019(AIB)-L’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition) a exigé, la démission du gouvernement burkinabè, suite à une énième attaque terroriste qui a coûté la vie, lundi, à 24 soldats.

«L’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition) demande la démission pure et simple du gouvernement en place, et la nomination par le président Roch Kaboré d’une nouvelle équipe qui aura pour mission première, la défense de l’intégrité territoriale et la sécurité des Burkinabè », a indiqué son 2e Vice-Président, Adama Sosso, lundi dans un communiqué.

M. Sosso réagissait à l’attaque terroriste de grande envergure du lundi, à Koutougou (Soum, Nord) dont le bilan est de 24 décès, cinq portés disparu et sept blessés.

«Le gouvernement burkinabè a complètement échoué. C’est une équipe dépassée par la tournure des événements, qui croise à présent les bras, attendant ce que le hasard fera d’eux et des Burkinabè», a écrit Adama Sosso.

Le Burkina Faso est frappé depuis avril 2015, par des attaques terroristes d’abord localisées dans le nord du pays avant de s’étendre vers d’autres régions.

Malgré l’Etat d’urgence en vigueur dans certaines régions, depuis le début de l’année, des assaillants chassent les populations de leurs villages et menacent leur quiétude dans les lieux de rassemblement.

«A plusieurs reprises, l’UPC a attiré l’attention du pouvoir en place sur la nécessité d’équiper nos Forces de défense et de sécurité, de les motiver suffisamment et de mettre en place un système de renseignement efficace. Ces propositions sont restées lettre morte», a conclu M. Sosso.

Agence d’information du Burkina

hb-adi/ata

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here