Le CUA de Zorgho dialogue avec les responsables des services transférés

Zorgho, (AIB)- Dans le cadre du programme Présimètre, le Cadre unitaire d’actions (CUA) de Zorgho a organisé un cadre d’échanges le 31 juillet 2019 sur les services transférés de l’éducation, de la santé et de l’eau/ assainissement à la mairie de Zorgho. Objectif : instaurer une culture de transparence dans la gestion de ces services et asseoir une confiance des populations vis-à-vis desdits services.

Ce cadre d’échanges a regroupé 34 représentants des Comités villageois de développement (CVD), les directeurs provinciaux en charge des enseignements primaire et secondaire, le président provincial des associations des parents d’élèves du primaire, deux infirmiers chefs de postes et deux présidents de comités de gestion (COGES) de la santé sous la modération de monsieur Toukoumnogo Kaboré, maire de la commune de Zorgho.

À l’ouverture de la rencontre, le maire a remercié le CUA pour cette initiative et remercié les directeurs des services transférés et l’ensemble des participants pour leur présence. À l’en croire cela donne l’occasion à la population de savoir comment les services transférés aux communes sont gérés.

Ousmane Kaboré, président du CUA a rappelé que le CUA est un outil de contrôle citoyen créé par le Groupe d’étude et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina Faso (GERDDES-BF) et piloté par quatre responsables de différentes structures de la société civile évoluant au Ganzourgou.

Il a alors invité les participants à une attention soutenue aux communications et à poser des questions pour mieux comprendre la gestion des services transférés aux communes.

L’un après l’autre,  Mahamoudou Bikienga, directeur provincial de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Ganzourgou,  Bédaré Ouédraogo, directeur provincial de l’Enseignement post-primaire et secondaire du Ganzourgou,  Dramane Konkolé, directeur provincial en charge de l’Eau et  Babou Yaro, coordonnateur des unités de soin au district sanitaire de Zorgho ont présenté chacun son service, les domaines transférés aux communes, les difficultés rencontrées et les solutions.

Dans tous ces services, les responsables ont salué les efforts de la mairie pour les doter en matériels conformément aux exigences des ressources transférés.

Cependant des difficultés demeurent. Il s’agit par exemple pour le préscolaire et le primaire de l’insuffisance des établissements et du matériel didactique, le nombre encore élevé de classes sous paillotes dans la province (78 cette année), l’insuffisance de forages, la vétusté du matériel roulant….

Pour le post-primaire et le secondaire, les difficultés sont entre autres l’inexistence d’un bâtiment adapté à la direction provinciale, les multiples grèves, l’insuffisance des professeurs, l’insuffisance des salles de classe et de mobiliers…

Dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, Dramane Koncolé  a relevé le manque de personnel comme principale difficulté à laquelle s’ajoute l’incapacité de certains entrepreneurs à exécuter les marchés. Quant au secteur de la santé, Babou Yaro, a relevé comme difficultés l’insuffisance de personnel soignant, les ruptures de médicaments dus à la gratuité des soins et l’irrégularité des rencontres des COGES.

Les participants se sont réjouis de la tenue de cette rencontre car elle leur a permis d’avoir beaucoup d’informations sur les services transférés. Ils se sont dits satisfaits des réponses apportées à leurs questions. Tout en remerciant le GERDDES et les membres du CUA, ils ont souhaité la multiplication des rencontres pareilles.

Agence d’information du Burkina

Moïse SAMANDOULGOU

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here