Burkina-Justice-Procès

Affaire «charbon fin» : le jugement renvoyé  en octobre

Ouagadougou, 7 août 2019 (AIB) – Le procès  des douze personnes  accusées dans l’affaire dite «charbon fin», initialement prévu pour ce mercredi matin, a été renvoyé  au mois d’octobre  prochain, pour permettre aux avocats des prévenus de prendre connaissance du dossier.

«Vu le niveau  et l’ampleur du dossier,  il faut que tous les avocats puissent prendre connaissance du dossier, afin de développer les moyens de défenses de leurs clients»,  a déclaré le conseil de la  société IAM Gold Essakane SA, Me Kopiho Moumouny.

Les avocats des personnes prévenues ont également  souhaité le renvoi du procès estimant que  le tribunal n’«était  pas régulièrement composé».

Selon, le  conseil de l’Etat, Me Rodrigue Bayala,  il  s’agit d’une juridiction spécialisée chargé de connaitre des infractions en matière d’économie  et financier et  de crimes organisées.

«Les magistrats qui composent cette chambre ont été désignés et ont suivi une formation à cet effet. Il y a un des membres qui est en vacance   ce qui fait  que la juridiction n’est pas régulièrement composée», a-t-il  expliqué.

En décembre 2018, 32 conteneurs contenant du  «charbon fin», propriétés de la société minière Iam Gold Essakane SA, ont été saisis par la Brigade  nationale anti-fraude (BNAF) du Burkina à Bobo-Dioulasso, en partance vers la Côte d’Ivoire, rappelle-t-on.

Les douze personnes dont deux morales accusées dans cette affaire sont poursuivies pour, entre autres, des faits de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, d’exploitation illégale de déchets dangereux, de blanchissement de capitaux, de faux en écriture privée de commerce.

Agence d’information Burkina

ALS-LMT/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here