Burkina-Santé

Lutte conte le VIH-SIDA : Le nouveau chargé  de communication s’engage  avec ‘‘abnégation’’

Ouagadougou, 6 août 2019 (AIB)- Le nouveau chargé de communication du Conseil National de lutte contre le SIDA Jean-Victor Ouédraogo, a affirmé mardi qu’il s’engage avec «abnégation» pour atteindre l’objectif de la ‘‘prévalence zéro’’ au Burkina Faso.

 «Je m’engage au côté du Secrétariat Permanent, à accomplir ma mission avec abnégation  pour atteindre des résultats tangibles dans les mois à venir, face au VIH-SIDA», a déclaré le nouveau le chargé de communication du Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le SIDA et les infections sexuellement transmissibles (SP-CNLS/IST)Jean-Victor Ouédraogo.

Jean-Victor Ouédraogo qui s’exprimait mardi à Ouagadougou lors sa prise de service, a appelé tous les acteurs à s’investir pour atteindre un niveau de ‘‘prévalence zéro’’.

«Pour parvenir à un niveau de prévalence proche de 0%, il nous faut ensemble relever un certain nombre de défis dont celui de la communication et des changements de comportements», a-t- il appuyé.

Pour lui, ce nouveau challenge qui nécessite une dynamique de communication, doit prendre en compte «les médias classiques et les réseaux sociaux», afin d’atteindre les différentes cibles avec en ligne de mire, la tolérance ‘’Zéro’’ dans le milieu de la jeunesse.

Il a par ailleurs exhorté son prédécesseur, Guillaume Sondet Sanon ainsi que les médias nationaux et internationaux, à l’accompagner pour mener à bien sa mission.

«Au moment où nous sommes en train d’amorcer le dernier tournant, on lui redonne un nouveau souffle, des nouveaux acteurs pour apporter une nouvelle dynamique face à la lutte contre le SIDA», a témoigné M. Sanon.

Tout en se réjouissant de ses 10 années passées à la tête cette structure, M. Sanon a invité son successeur à avoir une vision et à écouter les différents collaborateurs sur le terrain, pour répondre à sa mission.

«Celui qui me remplace est déjà un homme averti, déjà engagé pour les causes du développement. Si j’ai réellement un conseil à lui donner, il faut qu’il ait une vision, il faut qu’il soit à l’écoute des différents acteurs sur le terrain. Il apprendra beaucoup», a-t- il conclut.

En rappel, Jean Victor Ouédraogo a été précédemment Directeur de communication du ministère en charge de la Jeunesse du temps du ministre Smaïla Ouédraogo.

Smaïla Ouédraogo est arrivé à la tête du SP-CNLS/IST, après son départ du gouvernement en janvier 2019.

Agence d’information du Burkina

Adi/ata/ak

Photo: Abdoulaye Jean Sawadogo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here