Burkina Faso-Côte d’Ivoire-Coopération-TAC

Le TAC : Une «vision» des présidents Kaboré et Ouattara pour la paix et le développement

Ouagadougou, 30 juillet 2019 (AIB)-Le Traité d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire (TAC) est une «vision» des présidents Roch Kaboré et Alassane Ouattara pour la paix, la sécurité et le développement, a indiqué mardi le Premier ministre burkinabè Christophe Dabiré.

«De nos jours, le Traité d’amitié et de coopération (TAC) trouve davantage sa justification dans la vision partagée de nos deux chefs d’Etat (Roch Kaboré et Alassane Ouattara) de relever ensemble, les principaux défis de paix, de sécurité, de stabilité, de cohésion sociale et de développement», a assuré le Premier ministre burkinabè Christophe Dabiré.

M. Dabiré s’exprimait mardi à Ouagadougou, à l’ouverture du conseil des ministres conjoint Burkina Faso-Côte d’Ivoire, dans le cadre du 8e TAC.

«Le contexte aujourd’hui marqué par le terrorisme (…) nous commande de mettre en œuvre des synergies pour sortir de l’étroitesse de nos espaces nationaux et d’élargir nos horizons dans notre quête de paix et de développement», a-t-il dit.

La dernière réunion du comité conjoint s’est tenue en mai dernier à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso).

«Les consultations bilatérales ont permis à nos deux pays d’élaborer de nombreux projets et programmes et de conclure plusieurs accords dans les différents domaines socio-économiques et politiques», a indiqué Christophe Dabiré.

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a indiqué que les échanges commerciaux entre les deux pays sont passés de 256 milliards de FCFA en 2013 à 348 milliards de FCFA en 2018, soit une progression de 36%.

«Le TAC nous offre un cadre approprié pour relever nos défis communs de lutte contre la pauvreté, la criminalité transfrontalière, les maladies endémiques et le terrorisme», a-t-il assuré.

M. Coulibaly a rappelé de la signature en 2017, d’un Mémorandum d’entente sur la coopération des services de sécurité ivoiro-burkinabè.

«Il y a un partage d’informations et de renseignements qui ont contribué à donner des résultats», a affirmé le Premier ministre ivoirien.

Le TAC a vu le jour le 29 juillet 2008 à Ouagadougou (Burkina Faso) et le premier sommet entre les ex présidents Blaise Compaoré (Burkina Faso) et Laurent Gbagbo (Côte d’Ivoire) a eu lieu le 15 septembre 2009 à Yamoussokro (Côte d’Ivoire).

A ce jour, huit sommets ont eu lieu dans les deux pays de façon alternative.

Agence d’information du Burkina

wis/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here