Burkina Faso-Presse-Revue

La coopération Burkina/Côte d’Ivoire en exergue dans la presse burkinabè

Ouagadougou, 30 juil. 2019 (AIB) – Les journaux burkinabè traitent, ce mardi, de sujets essentiellement politiques, notamment, la rencontre, la veille en Belgique, entre les deux anciens chefs d’Etat ivoiriens, Henri Konan Bédié et Laurent Koudou Gbagbo, sans oublier le Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

«TAC Ouagadougou 2019 : Le Premier ministre ivoirien est en place avec sa délégation», affiche en première page, L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, la 2e capitale burkinabè.

Le journal aborde ainsi, l’arrivée à Ouagadougou, hier lundi en mi-journée, du Chef du gouvernement ivoirien Amadou Gon Coulibaly et ses ministres dans le cadre de la 8e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

A propos, le quotidien national burkinabè Sidwaya consacre un dossier spécial intitulé «Journal de l’intégration» à la rencontre bilatérale.

Dans le document coproduit avec le quotidien national ivoirien Fraternité matin, l’on peut lire des articles tels que «8e TAC, Ouaga capitale de l’intégration», «Vivement l’autoroute reliant les deux pays» et «Campus ambiance, symbole d’intégration».

Le Pays (privé), à travers sa rubrique ‘’Droit dans les yeux’’ titre : «TAC entre Burkina/Côte d’Ivoire : Des avancées qui cachent mal des défis».

Le même journal publie «le communiqué final» de la rencontre, hier lundi à Bruxelles en Belgique, entre les deux anciens présidents ivoiriens, Henri Konan Bédié du Parti démocratique de Côte d’Ivoire/Rassemblement démocratique africain (PDCI/RDA) et Laurent Koudou Gbagbo du Front populaire ivoirien (FPI).

Evoquant cette rencontre, L’Observateur Paalga (privé) parle de «Pacte de Bruxelles», avant de mentionner «ce qu’ils (Bédié et Gbagbo) se sont dit».

Pendant ce temps l’éditorialiste de Aujourd’hui au Faso (autre quotidien privé) croit savoir que «Le combat homérique se profile en Côte d’Ivoire», soulignant que le principal enjeu immédiat est la présidentielle de 2020.

«En 2015, personne n’aurait parié un plat de garba (repas fait à base de tubercules de manioc, prisé en Côte d’Ivoire, Ndlr) sur cette possible rencontre, ce rapprochement improbable. Mais en 2019, c’est pourtant chose possible et faite», commente le confrère.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here