Burkina-Société-Protection

Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables

Ouagadougou, 23 juil. 2019 (AIB)- Le Conseil national pour la protection sociale (CNPS) a échangé mardi, avec les acteurs intervenant dans le domaine de la protection sociale sur la mise en place d’un registre unique des personnes vulnérables, couvrant la période 2013-2022 au Burkina Faso.

«L’ambition du gouvernement est de faire en sorte que toutes les personnes vulnérables de notre pays participent au processus de création de la richesse nationale, afin d’assoir un véritable développement durable et inclusif», a déclaré le Premier ministre,  Christophe Marie Joseph Dabiré.

Pour lui, la présente session se propose d’orienter la réflexion sur le choix d’une meilleure stratégie pour la construction d’un registre unique dynamique, qui permettra à tous les acteurs d’utiliser et de partager un même système de gestion des informations sur les ménages et personnes vulnérables au plan national.

M. Dabiré s’exprimait mardi à Ouagadougou, à l’occasion de la septième session du CNPS, sur la mise en place d’un registre unique des personnes vulnérables au Burkina Faso.

Le chef du gouvernement ayant présidé la cérémonie d’ouverture et de clôture des travaux, a précisé qu’il s’agit d’un dispositif de la mise en œuvre d’une politique nationale de protection sociale couvrant la période 2013-2022.

Christophe Marie Joseph Dabiré a, par ailleurs, rappelé que cette rencontre se tient au moment où le pays fait face à d’énormes difficultés telles que le défi  sécuritaire.

De son avis cette situation est caractérisée par les attaques terroristes dans les régions du Sahel, de l’Est et du Nord, de  l’effritement de la cohésion sociale et de la mal gouvernance.

«Tout cela constitue des facteurs d’aggravation de la vulnérabilité des populations des villes et des campagnes», a-t-il soutenu.

A l’écouter, l’identification des personnes vulnérables entamée   depuis 2016 à travers le ciblage dans 23 communes, a permis de constituer une base de données de 61.627 personnes «potentiellement» vulnérables dont 46.680 ont été déclarées vulnérables à l’issue de traitement informatique et de la validation communautaire.

Le patron du gouvernement a lancé un appel à tous les intervenants dans le domaine de la protection sociale à une mobilisation sans faille, en vue de traduire en actions concrètes la politique nationale du système intégré de protection sociale.

Au Burkina Faso, la politique nationale de protection sociale a été adoptée en 2012 pour faire face aux différentes crises qui ont secoué  le pays.

Agence d’information du Burkina

MW-NO/ak 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here