Burkina-Institution-Finance

Burkina: Paul Kaba Thiéba veut une «solide» caisse de dépôts pour financer des projets structurants

Ouagadougou, 12 juil. 2019 (AIB) – Le premier Directeur général (DG) de la Caisse de dépôts et consignations du Burkina Faso (CDC-BF), l’ex Premier ministre burkinabé, Paul Kaba  Thiéba, nommé le 27 mars dernier, a affirmé vendredi, qu’il  bâtira une institution «solide» pour le financement des projets structurants  dans le pays.

«Mon institution aura pour mission de collecter et de mobiliser des ressources financières endogènes, en vue de financer des projets structurants notamment dans les domaines des infrastructures économiques et sociales», a laissé entendre le DG de la CDC-BF, Paul Kaba Thiéba.

Pour lui, les secteurs de l’agriculture, de l’habitat et des petites et moyennes entreprises sont confrontés à des difficultés de financement et que sa nouvelle institution financière se veut être une réponse appropriée à ces multiples problèmes de modernisation et de développement au Burkina.

M. Thiéba s’exprimait vendredi, à Ouagadougou devant la Représentation nationale, au cours d’une cérémonie de prestation de serment comme DG de la CDC-BF.

Il a  en outre expliqué  qu’il ne ménagera aucun effort pour mériter la confiance du président Kaboré placée en lui, pour la construction d’un  Burkina Faso meilleur.

A l’entendre, sa structure qui sera doté d’un budget de 20 milliards de F CFA sous le contrôle de l’Assemblée nationale va collecter et mobiliser des ressources financières à long terme qui devraient aider l’Etat et les collectivités territoriales à financer de façon adéquate les investissements structurants.

De l’avis de l’ex Premier ministre, l’institution financière sera une structure de financement «crédible» et «solide» au service du développement.

«En prenant la direction de cette nouvelle institution, j’ai l’intime conviction d’avoir l’opportunité de servir mon pays », a-t-il soutenu.

A en croire Paul Kaba Thiéba, le gouvernement fait du développement des différents secteurs de l’économie, une de ses priorités à travers le Plan national de développement économique et social(PNDES).

L’ex patron de l’exécutif burkinabé a mentionné que le pays fait face à l’épineuse question de l’accès aux financements pour la réalisation d’investissements publics et privés susceptibles d’accompagner le nouveau référentiel de développement.

Il a, par ailleurs, noté l’inadéquation entre les possibilités et les outils de financement offerts par les structures financières existantes et les besoins de financements des investissements structurants dont les impacts économiques et sociaux permettraient d’enclencher une croissance soutenue et un développement économique et social durable.

Cette prestation de serment de Paul Kaba Thiéba fait suite à l’installation des membres de la commission de surveillance vendredi dernier, pilotée par  le président Bindi Ouoba.

En rappel, M. Thiéba a dirigé le gouvernement burkinabè de janvier 2016 à janvier 2019, avant de rendre sa démission le 18 janvier dernier.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

Photo d’archive : lepays.bf

 

 

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here