Bam : Le Haut-commissaire plaide pour la création d’un camp de déplacés

Kongoussi, 12 juillet 2019 (AIB) – Plus de 110 tonnes de denrées alimentaires seront acheminées au profit de quelque 9 000 déplacés dans la province du Bam, mais le Haut-commissaire Ambroise Ouédraogo plaide également pour la création d’un camp afin d’assister convenablement, les personnes fuyant l’insécurité.

«Nous avons plaidé pour qu’on crée un camp de déplacés dans la province afin de mieux prendre en charge les déplacés dont le nombre dépasse 9 000 à ce jour», a affirmé le Haut-commissaire du Bam Ambroise Ouédraogo, lors du Cadre de concertation provinciale.

Ambroise Ouédraogo a expliqué qu’«il très difficile d’assister convenablement» les déplacés reçus dans des familles d’accueil ou installés sur des sites spontanés.

Le Directeur provincial en charge de l’Action humanitaire du Bam Abdoulaye Ouédraogo a informé les membres du cadre que plus de 110 tonnes de denrées alimentaires composées de riz, de petit mil et de niébé sont stockées à Kongoussi, en attente de camions pour les acheminer dans les différentes communes au profit des déplacés.

Quatre communications ont meublé la première session ordinaire du cadre de concertation provinciale du Bam qui s’est tenue le 11 juillet 2019 à Kongoussi.

Les participants se ont planché sur les grandes questions de développement de la province.

La situation de la mise en œuvre des activités du projet NEER-TAMBA a été examinée dans un premier temps.

A la suite de cette communication dont les conclusions ont été jugées satisfaisantes, les membres du cadre ont écouté respectivement Mariam Ouédraogo et Abdoulaye Kindo de l’ONG Néerlandaise Kinderpostzegels.

Ils ont présenté le projet zone libre de travail des enfants et les résultats atteints dans sa mise en œuvre dans les différentes zones d’intervention dont le Bam.

Les deux dernières communications de la journée ont été assurées par une équipe de la direction régionale de l’Economie et de la planification du Centre-Nord.

Les présentateurs ont abordé le processus du cinquième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) et la nouvelle règlementation générale des projets et programmes exécutés au Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here