Burkina-Coopération-Maroc

Burkina : une vingtaine d’accords de coopération signés sous le mandat de l’ambassadeur marocain Farhat Bouazza

Ouagadougou, 2 juil. 2019 (AIB)- Une vingtaine d’accords de coopération ont été signés entre le Burkina Faso et le Royaume du Maroc, pendant les huit ans du mandat du diplomate marocain Farhat Bouazza, a-t-on appris mardi.

Selon le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry, près d’une vingtaine d’accords de coopération  ont été signés sous le mandat du doyen des ambassadeurs accrédités au Burkina Faso le diplomate marocain, Farhat Bouazza, en fin de mission après huit ans.

Pour lui, la signature des accords de coopération concerne entre autres,  les secteurs  de la santé, de l’énergie, des mines, de la géologie, de la culture, du commerce, de la justice, de la jeunesse.

M. Barry s’exprimait mardi soir à Ouagadougou, à l’occasion d’une cérémonie d’hommage en l’honneur de Farhat Bouazza.

Le ministre des Affaires étrangères  a signalé que le Royaume chérifien a octroyé des bourses d’études et des stages de perfectionnement aux travailleurs et étudiants burkinabè contribuant ainsi au renforcement du capital humain.

A l’écouter, la coopération bilatérale se porte à «merveille» et s’est renforcée davantage sous le leadership du diplomate marocain qui a consenti de multiples efforts pour la consolidation des relations entre les peuples marocain et burkinabè.

D’après Alpha Barry,  M. Bouazza s’est engagé aux côtés des autorités à travers sa présentation de lettre de créance en 2012 à accompagner le développement économique et social du Burkina.

« Vos actions effectives ont touché la quasi-totalité des secteurs de la vie  économique  et sociale  et c’est ce qui traduit cette cérémonie d’hommage en votre nom », a-t-il adressé au diplomate.

Il a précisé que les relations entre le Burkina Faso et le Maroc remontent en 1965 et se sont renforcées en 1989 avec la signature de l’accord cadre à Ouagadougou entre les deux Nations ayant servi de base à l’identification des secteurs prioritaires et de la coopération dans les  domaines scientifique, politiques, économique et culturel.

«Je suis convaincu que le Maroc est et demeure le partenaire privilégié pour le Burkina Faso» a-t-il ajouté.

Farhat Bouazza a affirmé qu’il n’a fait qu’apporter sa modeste contribution pour la consolidation des liens d’amitié entre les deux pays.

Pour le doyen du corps diplomatique, les huit ans de service au Burkina lui ont été riches en émotion, en amitié et en drame et il s’est dit toujours attaché au ‘’Pays des hommes intègres’’ bien qu’il soit en partance.

M. Bouazza,  a également soutenu qu’il ne peut pas rester indifférent face aux multiples attaques terroristes qui endeuillent (depuis janvier 2016) de nombreuses familles et a traduit le soutien de son pays à lutter contre le phénomène au Burkina et dans la bande Sahélo Sahélienne.

Le diplomate marocain s’est rappelé de certains évènements  qui ont marqué la vie politique du pays notamment les mutineries de 2011 en passant par l’insurrection populaire de 2014, le coup d’Etat manqué de 2015 et les premières attaques terroristes du restaurant Capucino et de l’hôtel  Splendid de Ouagadougou (15 janvier 2016).

Au terme de la cérémonie, l’ambassadeur, Farhat Bouazza, a été élevé au rang de l’Officier de l’Ordre de l’Etalon par les autorités,  en guise de récompense pour ses efforts consentis en faveur du renforcement de la coopération maroco-burkinabé.

Agence d’information du Burkina

WM-NO/ata/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here