Burkina-Formation-Journalisme-Soutenance

Mariage islamo-chrétien au Burkina: l’étudiant Rasmané Zongo  décrypte un phénomène sociétal

Ouagadougou, 26 juin 2019 (AIB) –  L’étudiant El Hadj Rasmané Zongo, en fin de formation au cycle des assistants, à l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) s’est planché mercredi, sur le mariage islamo-chrétien, décryptant ainsi un phénomène de société au Burkina Faso.

«Dans notre entourage, nous avons constaté que beaucoup de couples sont unis par le mariage mixte  ou le mariage inter ethnique. Nous nous sommes lancé dans ce sujet pour voir comment nous pouvons apporter notre contribution à ce phénomène de société au Burkina», a affirmé l’étudiant El Hadj Rasmané Zongo.

Rasmané Zongo s’exprimait mercredi, à Ouagadougou  lors de sa soutenance sur le mariage islamo-chrétien au Burkina Faso. L’impétrant a expliqué que le sujet étant «vaste» il l’a circonscrit dans la religion catholique et musulmane.

L’œuvre présentée est une production (film documentaire de 26 minutes) intitulée : «L’esprit de tolérance dans le mariage entre chrétiens et musulmans au Burkina Faso».

Pour l’étudiant Zongo, beaucoup de couples sont liés par des mariages interreligieux notamment entre chrétiens et musulmans qui vivent en parfaite symbiose mais certains conjoints ont maille à partir  avec leurs parents.

A l’écouter, la société doit  surmonter ces problèmes par l’esprit de tolérance dans ces genres de mariages pour un vivre-ensemble mieux partagé.

«C’est pour mieux appréhender l’état des lieux de ces unions, le rôle et la place des leaders religieux dans la consolidation de ces mariages que nous sommes intéressés au sujet», a-t-il soutenu.

L’impétrant, El Hadj Rasmané Zongo, a obtenu la note de 18/20. Il  a  avoué avoir rencontré des difficultés dans la collecte des informations sur le terrain du fait qu’il s’agit d’un phénomène qui touche la vie dans les foyers.

De son avis, l’église catholique était ouverte, disponible, organisée et est  en avance sur les musulmans parce qu’elle a mis en place, un comité de suivi des couples islamo-chrétiens.

Le désormais assistant en sciences et techniques de l’information et de la communication a conclu qu’il a appris  bien de choses dans le traitement du cas du couple Korotimi et Herman.

Les soutenances de productions et des études de cas pour l’obtention du diplôme de fin de stage pour les assistants de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC), entamées le lundi 24 juin dernier ont pris fin ce mercredi 26 juin 2019.

Agence d’information du Burkina

NO/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here