Burkina-Elevage-Formation

Productions avicoles au Burkina : l’association des personnes illettrées  outille une cinquantaine de ses membres

Ouagadougou, 22 juin 2019 (AIB) – L’Association des personnes illettrées  (API) a initié du 18 au 22 juin 2019, une formation sur les techniques de productions avicoles, au profit d’une cinquantaine de ses membres pour la promotion de l’aviculture en milieu rural au Burkina Faso.

«Cette formation en aviculture consiste à outiller les participants en techniques de productions avicoles, c’est-à-dire les techniques de conduites de l’aviculture en milieu rural», a affirmé le formateur Ousseini Franck  Oubda.

M. Oubda s’exprimait samedi à Ouagadougou, au terme de quatre jours de formation sur les techniques de productions avicoles au Burkina Faso.

Il a expliqué que durant la formation, les participants ont été éclairés sur les notions de constructions des bâtiments de la volaille,  de sa nutrition et de ses soins.

Le formateur, par ailleurs,  conseiller d’élevage au Centre de promotion de l’aviculture villageoise(CPAVI) a précisé qu’il s’est également,  appesanti sur la rentabilité de l’unité avicole et de sa conception.

«Nous avons échangé sur  les généralités de l’élevage assorties de quelques paramètres techniques avicoles,  de l’orientation, des ouvertures du bâtiment, de ses dimensions correspondants aux effectifs de la volaille», a-t-il  confié.

De son avis,  il existe deux sortes d’incubation des œufs  à savoir  celle naturelle où la poule pond  ses œufs et les couve jusqu’à la sortie des poussins et celle artificielle consistant à  mettre  les œufs dans une machine (couveuse) jusqu’à la sortie des poussins.

«La conduite du projet demeure la bête noire des éleveurs car la volaille meurt  souvent en  cours de route sans atteindre le stade la vente  et cela explique le module de comptabilité à  ces échanges  qui va permettre aux participants de pouvoir  rentabiliser  leur activité», a- t-il  ajouté.

Selon le président de l’API, Michel Koudbila  Ouadré,  la formation vise à accroitre  les productions  avicoles des éleveurs  pour leur mieux-être au Burkina Faso.

M. Ouadré, a signifié que  l’objectif principal de sa structure est  de  lutter contre l’analphabétisme des jeunes qui ne favorise pas le développement du pays.

A l’en croire, l’association a déjà réalisé de nombreuses activités de formations et de sensibilisations  au profit de ses membres sur l’élevage et l’éducation.

Michel Koudbila  Ouadré  a  souligné que  son association, en partenariat avec le ministère en charge de l’Education nationale, veut mettre en place un centre de formation pour accompagner les personnes analphabètes et les élèves déscolarisés.

Il a, enfin, exhorté les partenaires techniques et financiers et les personnes de bonne volonté à soutenir  l’API pour l’atteinte de ses objectifs.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here