Burkina-Maroc-Coopération-Santé

Deux hôpitaux burkinabé et marocain signent un partenariat

Ouagadougou, le 19 juin 2019(AIB)-L’hôpital public burkinabè Yalgado Ouédraogo et celui marocain Ibn-Sina  ont signé un partenariat mardi, dans le domaine de  la réanimation, de l’ORL et de la néphrologie, révèle le site d’information lefaso.net.

Selon lefaso.net, les deux CHU coopéraient déjà dans le domaine de la réanimation et cette convention, permettra de prendre en compte d’autres domaines tel que les soins de santé (réanimation, ORL et néphrologie), la formation et la recherche, ainsi que le management de l’hôpital.

«Ce sont les patrons de la réanimation des deux structures qui ont été les moteurs pour qu’on puisse en arriver là. À tout seigneur, tout honneur, c’est pourquoi on a commencé par la réanimation. Mais accessoirement, on a des domaines où les spécialistes étaient déjà prêts à présenter quelque chose et c’était l’ORL, la néphrologie et tout ce qui est dialyse», a expliqué le Directeur général du CHU Yalgado Ouédraogo Constant Dahourou.

«Nous commençons par les trois. Ce n’est pas parce qu’ils sont plus importants que les autres. Les autres domaines seront aussi développés et on verra comment les deux hôpitaux pourront avancer ensemble», a-t-il confié encore à lefaso.net.

Le directeur général du CHU Ibn-Sina de Rabat, Pr Abdelkader Errougani a indiqué que la coopération entre son établissement et le CHU Yalgado-Ouédraogo va dans le sens de ce que souhaite le Roi Mohamed VI du Maroc, à savoir partager l’expérience marocaine avec les pays de l’Afrique subsaharienne.

Le représentant de la ministre de la Santé, Dr Corneille Traoré, et l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Burkina Faso, Farhat Bouazza, ont tous les deux salué la signature de convention entre les deux CHU.

L’ambassadeur a également rappelé que le Burkina Faso et son pays entretiennent des relations très poussées dans plusieurs domaines et que la signature de cette convention vient une fois de plus conforter cette relation déjà fructueuse.

 

En outre, le Pr Errougani a souligné que la signature de la présente convention, s’agit d’un partage d’expériences, pour les deux parties, et non d’une assistance.

Agence d’Information du Burkina

ad/ata

Photo : lefaso.net

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here