Gaoua, (AIB)-La direction provinciale de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire du Poni et les autres acteurs de la région du Sud-ouest intervenant dans de la protection de l’enfance, ont célébré l’enfant africain le dimanche 16 juin 2019 à Gaoua.

La région du Sud-ouest a commémoré la 29e Journée de l’enfant africain le dimanche 16 juin 2019 à Gaoua.

Discours, ballets, sketch, danse humoristique, play back, défilé de mode traditionnel et remise de primes aux lauréats des différentes compétitions ont jalonné cette cérémonie régionale.

Placé sous le thème : «Action humanitaire dans un contexte d’insécurité au Burkina Faso : défis de la prise en compte des droits de l’enfant », elle a regroupé les acteurs différents intervenant dans la protection de l’enfance.

La représentante du Parlement des enfants de la région du Sud-ouest, Mélissa Hien a remercié l’assistance pour sa mobilisation en faveur de l’enfant.

Après avoir fait un aperçu de la situation de l’enfant en proie aux multiples maux qui minent son épanouissement, elle a interpelé les Forces vives du Burkina Faso et de la région du Sud-ouest sur la question.

Par ailleurs Melissa Hien a salué toutes les actions des acteurs impliqués pour l’amélioration des conditions de vie des enfants dans les localités du Burkina Faso.

Quant au représentant des partenaires techniques et financiers, Adama Diallo, il a salué GIZ Pro Enfant , Plan International Burkina Faso, Fonds Enfants et autres structures pour leur synergie d’actions pour la cause de l’enfant.

En plus, il a loué les actions des associations et familles qui œuvrent pour la promotion et le droit des enfants.

Car elles magnifient l’idéal de solidarité nécessaire à la construction du Burkina Faso.

Il ajoute que le fait de s’engager pour l’élimination de toute forme de violence contre les enfants est une manifestation de l’intérêt pour la valorisation du capital humain.

La cérémonie a été présidée par le secrétaire général de la région du Sud-ouest Aboubacar Traoré.

Pour sa part le thème retenue pour de la célébration de la présente journée revêt un intérêt particulier pour la région.

En effet de son avis, des cas de maltraitance, d’excision et de mariage d’enfants sont enregistrés dans la région.

Ainsi face aux différentes atteintes des droits de l’enfant dans la contrée, M Traoré invite les acteurs de lutte à des actions solidaires pour l’épanouissement de l’enfant du Sud-ouest.
Agence d’information du Burkina
Evariste YODA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here