Bam : L’AFDP plaide pour l’abandon de l’excision et le mariage des enfants à Rouko

Kongoussi, 17 juin 2019 (AIB)-L’association action féminine pour le développement participatif (AFDP) a organisé une journée de plaidoyer pour l’abandon de l’excision et le mariage des enfants dans la commune de Rouko le 15 juin 2019.

La rencontre de Rouko a regroupé es leaders communautaires (coutumiers, religieux), les conseillers villageois de développement (CVD), des conseillers municipaux et des responsables des services techniques de la commune de Rouko.

Les travaux ont été présidés par le directeur provincial de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire du Bam Abdoulaye Ouédraogo, en présence des responsables de l’association.

Eradiquer complètement le mariage des enfants et l’excision dans la commune de Rouko est l’objectif poursuivi par l’association AFDP qui intervient dans cette commune du Bam depuis 2015.

Selon la coordonatrice Sylvie Badini, l’AFDP a mis en place un cadre de concertation qui regroupe toutes les personnes leaders et influentes des villages de leur zone d’intervention.

«La rencontre de ce (samedi) matin s’inscrit dans le cadre de concertation des différents leaders communautaires qui doivent se réunir chaque année pour évaluer la situation et projeter de nouvelles bases pour éliminer la pratique de l’excision et le mariage des enfants dans la commune de Rouko» a-t-elle indiquée.

Pour le directeur provincial de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire du Bam Abdoulaye Ouédraogo, sa présence se justifie par le fait que l’AFDP est une structure partenaire de la direction provinciale et a besoin d’un accompagnement technique pour mieux réussir sa mission sur le terrain.

«En tant que service technique chargé de protéger la femme, nous avons participé à ce cadre de concertation pour suivre le plaidoyer de l’association. Nous avons aussi informé les participants qu’en évoquant le mariage d’enfants, on se réfère à l’âge de l’intéressée et non à son physique.

L’âge légal étant de 18 ans, tout mariage contracté avant cet âge est considéré comme un mariage d’enfant. Au niveau de l’excision, nous avons invoqué les textes existants et les sanctions qu’encourt tout contrevenant en la matière.

Et en conclusion, nous sommes satisfaits des résultats du plaidoyer et nous félicitons l’AFDP et ses partenaires et les encourageons à continuer dans cette dynamique» a-t-il expliqué.

Quant au représentant du chef de village de Rouko Hamidou Ouédraogo, représentant des leaders communautaires, il s’est félicité de la tenue de cette journée de plaidoyer à Rouko.

Pour lui, l’intervention de l’AFDP dans la commune a permis de changer les mentalités liées à la pratique du mariage d’enfants et l’excision dans les différents villages de Rouko.

Aussi, a-t-il laissé entendre que tous les participants seront des porte-voix dans leurs localités respectives afin de contribuer à éradiquer le mariage d’enfants et l’excision dans la commune de Rouko
Agence d’information du Burkina
Asmado RABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here