Burkina Faso-Presse-Revue

Politique, médias et sécurité, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 10 juin 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce lundi commentent l’actualité marquée par des sujets liés aux médias et à la sécurité, sans oublier la politique.

Le quotidien à capitaux publics Sidwaya rapporte que la direction politique du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) a rencontré les maires du parti, le samedi 8 juin 2019 à Ouagadougou.

A ce sujet, le quotidien privé Le Pays reprend les propos du Premier ministre (PM) Christophe Dabiré qui dit aux cadres du MPP : «Il faut éviter la panique entre nous».

En politique internationale, le même journal évoque «la piteuse sortie » de l’ex-président ivoirien  Henri Konan Bédié sur fond de xénophobie, estimant qu’il s’agit du «délire d’un homme fissant».

L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, aborde le sujet dans sa rubrique ‘’Autant le dire’’, sous le titre : «Ivoirité, Bédié a remis les pieds dans les plats».

Le même quotidien renseigne que dans le domaine de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso, «la peur a changé de camp», tandis que Le Pays fait remarquer qu’une attaque terroriste a été repoussée par le poste de police de Boromo.

Pendant ce temps, Le Quotidien arbore à sa Une : «Terrorisme au Sahel : Des déplacés de Silgadji racontent leur enfer».

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, de son côté, fait observer que l’Ecole nationale de police vient d’avoir «1000 nouvelles recrues prêtes à monter au front».

Sous un autre registre, Sidwaya informe que le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) a organisé, le vendredi 7 juin 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse, lors de laquelle, il a annoncé un sit-in les 12 et 13 juin.

A ce propos, Aujourd’hui au Faso, autre journal privé, arbore en première page : «Médias publics : Le SYNATIC lance un sit-in de 48 heures».

Quant à L’Observateur Paalga, il parle de «Droit de réponse du SYNATIC par un sit-in».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here