Burkina/Concert : Le groupe de slam Afrikanda invite les africains à s’approprier leur culture

 

Bobo-Dioulasso, 9 Juin 2019 (AIB)-«Afrique tu gagneras tout, en remontant tes origines» a fredonné samedi nuit dans le centre culturel les Bambous de Bobo-Dioulasso, le groupe de slam Afrikanda qui soutient que toutes les civilisations se valent.

 

Fondé à Bobo-Dioulasso, le groupe de slam Afrikanda (les voix de l’Afrique en langue dioula) composé de trois jeunes RH (Moulaye Rachid Teffian), Booder (Sah Aboubacar Traoré) et Lanky (Benjamin Esaïe Tetemi Boni) est apparu sur scène samedi, nuit vêtu mi- traditionnel mi moderne, avec à la bouche, une mélodie invitant les africains à s’approprier leur culture.

 

«Le message c’est de dire que bien que nous soyons aujourd’hui, dans la modernité et la globalisation, nous ne devons pas pour autant oublier d’où nous venons» a déclaré RH.

 

Aussi, ils ont invité le public a répété le refrain d’une de leurs chansons «Afrique tu gagneras tout, en remontant tes origines».

 

«Le message que nous véhiculons, même s’il tombe seulement dans l’oreille d’une seule personne, est comme une graine tombée sur une terre fertile et qui va porter des fruits» a déclaré RH.

 

Selon lui, le combat ne fait que commencer et petit à petit, il pense que les gens vont se mettre dans les rangs et porter ensemble la tradition africaine.

 

Les slameurs burkinabè ont joué près d’une dizaine de titres en français et en dioula repris en cœur par le public dont deux inédits prévus sur leur prochain album.

 

Dans les messages délivrés ce samedi nuit, le groupe Afrikanda dénonce les occidentaux qui dénigrent la civilisation africaine.

 

«Il n’y a jamais eu de sauvage ni ici ni ailleurs. Chacun a sa de civilisation» ont-ils chanté sous les ovations du public sorti nombreux au centre culturel les Bambous.

 

Formé en 2012, le groupe a sorti son premier album en 2014 et dresse ce jour «un bilan positif» de leur carrière marquée par plusieurs tournées au pays mais également à l’international.

 

Cependant, il garde la tête sur les épaules. «Nous travaillons encore pour monter en grade. Nous sommes en train de discuter pour des contrats que nous ne pouvons pas encore déballer parce que ce n’est pas encore concret» a affirmé RH.

 

Déjà, le groupe est attendu au Togo du 7 au 9 juillet prochain pour le Festival «Demain, il fera beau» et en France en 2020.

Il est actuellement en studio. «Nous travaillons actuellement sur le prochain album qui va bientôt sortir» a précisé RH.

Agence d’Information du Burkina

wis/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here