Burkina-France-Coopération

Les interventions militaires françaises ne sont pas payantes, selon Xavier Lapeyre de Cabanes

Ouagadougou, 31 mai 2019 (AIB)-Les interventions militaires françaises sont des «secours» portés à des «amis» et non des services payants, a assuré l’ambassadeur de la France au Burkina Faso Xavier Lapeyre de Cabanes.

«Bien sûr que non ! Ce n’est même pas envisageable entre pays amis et alliés», a répondu Xavier Lapeyre de Cabanes au quotidien Sidwaya qui lui a demandé si les interventions militaires françaises étaient payantes.

«Nous portons secours à un Etat ami ou allié. Ce n’est pas comme une entreprise privée qui vient vous rendre un service avec une rétribution en contrepartie», a ajouté l’ambassadeur français dans l’interview publiée vendredi.

Xavier Lapeyre de Cabanes a indiqué que le Burkina Faso et la France ont signé un accord en décembre 2018 qui encadre désormais juridiquement toute intervention des forces françaises au Burkina Faso, «et toujours à la demande des autorités».

Le diplomate a rappelé que l’appui aérien que la France a mené dans la nuit du 3 au 4 octobre 2018, lors de l’attaque de la gendarmerie de Inata dans le nord du Burkina, s’est fait sans encadrement juridique.

«La France ou tout autre pays, ne peut pas intervenir au Burkina Faso, s’il y a pas un encadrement juridique», a expliqué l’ambassadeur en fin de mission.

Par ailleurs Xavier Lapeyre de Cabanes a soutenu que son pays ne disposait pas «à proprement parler» de «base militaire» au Burkina Faso, mais d’un «détachement» qui mène des opérations antiterroristes, dans le cadre de l’opération Barkhane au Mali.

Agence d’information du Burkina

adi/ata

Lire l’interview en intégralité dans le sidwaya version papier du vendredi 31 mai au dimanche 2 juin 2019 où sur sidwaya.info

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here