Burkina-Société-Civile

Eventuel report des élections : Zaïda réfute par avance ‘’l’alibi’’ de la menace sécuritaire

Ouagadougou, 29 mai 2019 (AIB)-L’activiste Pascal Zaïda a souhaité mercredi  que les élections se tiennent «coûte que coûte» en 2020, pour donner «une occasion unique» au peuple de se choisir d’autres leaders, à même de vaincre la menace sécuritaire.

«Nous ne voulons pas que la situation actuelle du Burkina Faso, provoquée par les tenants actuels du pouvoir, serve d’alibi pour repousser les élections de 2020», a martelé mercredi, le président du Cadre d’expression démocratique (CED, société civile) Pascal Zaïda, lors d’une conférence de presse.

Le Burkina Faso traverse depuis 2015 une situation sécuritaire et sociale difficile, marquée par des attaques terroristes et des revendications salariales.

«Les élections doivent se tenir coûte que coûte, vaille que vaille à bonne date parce qu’elles sont une occasion unique pour notre peuple de choisir des leaders conséquents pour nous sortir de la misère sécuritaire et de la boue sociale, dans laquelle nous sommes enfouis depuis quatre années», a indiqué Pascal Zaïda.

Selon M. Zaïda, même si un délai de 100 ans est accordé aux actuels dirigeants, «ils seront incapables de redresser la barre» et pire «ils, nous enfouiraient bien plus au fond d’un gouffre d’où jamais, on ne sortira».

Notons que ni le gouvernement ni la commission électorale nationale indépendante, n’ont pas encore mentionné un éventuel report des élections législatives et présidentielles de 2020.

Rappelons aussi que Pascal Zaïda, fervent défenseur du régime de l’ex président Blaise Compaoré (1987-2014), est très critique envers le régime du président Roch Kaboré, aux affaires depuis décembre 2015.

Agence d’information du Burkina

ad-adi/ata/ak

Photo d’archive: lefaso.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here