Burkina Faso-Presse-Revue

Environnement et politique en couverture des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 29 mai 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè consultés par l’AIB, ce mercredi matin, présentent des menus variés où l’on retrouve essentiellement ceux liés à la politique et surtout à l’environnement.

Le quotidien à capitaux publics Sidwaya consacre sa une au phénomène de l’exploitation minière, à travers une enquête intitulée : «Déchets miniers à ciel ouvert à Kari : Les populations s’inquiètent, Endeavour mining rassure».

Selon le journal, les déchets de l’exploration minière du groupe Endeavour mining dans le village de Kari, commune de Houndé (Ouest du Burkina Faso), déversés à ciel ouvert inquiètent les populations qui s’interrogent sur les effets néfastes de ces déchets sur le plan sanitaire et environnemental.

De son côté, L’observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, revient sur le débat relatif à l’implantation d’un hôpital sur le site d’une forêt classée dans la commune de Bobo-Dioulasso (2e capitale du Burkina Faso).

Le journal arbore ce titre : «Débat : +Pourquoi on peut construire l’hôpital à Kua», rappelant que des forestiers ont récemment manifesté leur mécontentement en déterrant les bornes qui délimitaient le site du futur hôpital.

L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, aborde le sujet dans sa rubrique ‘’Autant le dire’’, sous le titre exclamatif : «L’hôpital sera bel et bien construit à Bobo-Dioulasso !».

En politique, L’Observateur Paalga évoque la conférence de presse animée la veille à Ouagadougou par des partis affiliés au Chef de file de l’opposition politique (CFOP).

Le confrère reprend les propos de Mamoudou Hama Dicko, l’animateur principal de la conférence de presse, par ailleurs, président de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) au sujet de la santé du général Djibrill Bassolé.

Celui-ci déclare : «La santé du général (Djibrill Bassolé, inculpé dans le procès du coup d’Etat manqué, Ndlr) s’est totalement dégradée».

Le journal privé Le Pays enfonce le clou lorsqu’il titre : «Dégradation de la santé de l’ex-ministre des Affaires étrangères : +Le gouvernement du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, au pouvoir, Ndlr) a programmé, dans son agenda, la mort de Djibrill Bassolé+, selon le CFOP».

Dans la même dynamique, L’Express du Faso mentionne : «Situation nationale : L’opposition engage la responsabilité de Roch sur la santé de Djibrill».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here