Burkina-Société

Burkina/Kua : le parti présidentiel souhaite ‘’des sanctions exemplaires’’ contre des forestiers ‘’indisciplinés’’

Ouagadougou, 25 mai 2019 (AIB)-Le parti présidentiel au Burkina Faso  a souhaité samedi, «des sanctions exemplaires» contre des forestiers qui se sont montrés selon lui, d’une «indiscipline caractérisée», en s’opposant au déclassement partiel d’une forêt, afin de construire un hôpital de référence à Bobo-Dioulasso, deuxième ville du pays.

«Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) désapprouve et condamne ces actes d’indiscipline caractérisée posés par des paramilitaires dont le statut n’autorise aucunement de tels écarts de conduite et interpelle le gouvernement pour une prise de sanction exemplaire», lit-on dans un communiqué du parti, transmis samedi à l’AIB.

Le texte fait allusion, au déterrement jeudi matin dans la forêt classée de Kua, par un groupe de forestiers, des bornes limitatives d’un futur hôpital à Bobo-Dioulasso.

« De la part d’agents qui ont été formés à la discipline militaire, un tel comportement est inacceptable, déplorable. Il constitue un acte d’insubordination et nous éloigne de la préoccupation que devrait avoir tout Burkinabè de consolider au jour le jour notre Etat de droit », poursuit le communiqué.

Selon le parti présidentiel, ces forestiers pouvaient opter pour la voie judiciaire, tout en notant que «des agents des eaux et forêts ne sauraient s’ériger en justiciers».

En rappel, la décision gouvernementale de déclasser partiellement (16 ha) la forêt de Kua (351 ha) pour construire un hôpital, a révolté une partie de l’opinion qui appelle à protéger la réserve pour contrer l’avancée du désert au Burkina Faso.

«L’occupation d’une partie de la forêt de Kua, ne devrait pas nous distraire des vrais enjeux du projet qui est l’implantation d’un centre hospitalier moderne et de qualité au service des Burkinabè et particulièrement au profit de ceux qui habitent Bobo-Dioulasso et ses environs», soutient le MPP.

Le projet de construction de l’hôpital de référence de Bobo-Dioulasso est estimé à plus de 70 milliards de F CFA et sera financé par la coopération chinoise, indique le parti.

Rappelons que mercredi, l’Ambassade de Chine au Burkina Faso a soutenu que le site de Kua bien qu’«idéal»,  n’a pas été imposé au gouvernement burkinabè.

Agence d’information du Burkina

ATA/ak

Photo d’archive: Lefaso.net

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here