Burkina-Société

Hôpital de Kua : la Chine n’a pas imposé de site au Burkina  Faso (media)

Ouagadougou, 22 mai 2019 (AIB)-Alors que l’opinion publique est déchaînée à propos du déclassement partiel de la forêt de Kua pour construire un hôpital à Bobo-Dioulasso, la Chine qui finance cette infrastructure, a assuré qu’elle n’a pas imposé de site et qu’elle est prête à accepter n’importe quel autre site, que le gouvernement burkinabè viendrait à désigner.

«Il est raisonnablement impossible que la Chine qui ne savait même pas que le terrain appartenait à une forêt classée, impose le choix du site à son partenaire burkinabè», a écrit mercredi le quotidien public Sidwaya, citant une source diplomatique chinoise.

Selon la source de Sidwaya, «la Chine pourrait même au nom de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, accepter n’importe quel autre site que le gouvernement viendrait à désigner».

En rappel, depuis l’annonce du déclassement partiel (16 ha) de la forêt de Kua (351 ha) pour construire un hôpital à Bobo-Dioulasso (365km, Ouest),  une grande partie de l’opinion publique s’est dressée contre le projet, souhaitant que le peu de couvert végétal qui reste à ce pays sahélien soit préservé.

La personne  ressource de Sidwaya a déploré «les atteintes à la sécurité du personnel chargé des levées topographes, les actes de vandalismes et la confiscation de leurs matériels de travail sur le terrain».

Elle rappelle que le site de la forêt de Kua offre une situation idéale en terme «d’impact environnemental et social», mais reconnait que «ce grand projet social ne pourra se réaliser qu’avec un consensus minimal dans un environnement de sérénité.»

Agence d’information du Burkina

ata/fo/ak

NB : photo d’illustration : lefaso.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here