Région de l’Est : La sécurité et la cohésion sociale, les chantiers prioritaires du nouveau gouverneur

Fada N’Gourma, 21 mai 2019(AIB)-Le lieutenant-colonel Saïdou Toussaint Sanou (59ans) qui a pris mardi les rênes de la région de l’Est, s’est donné comme priorités, le renforcement de la sécurité et de la cohésion sociale, dans un contexte marqué par la lutte contre le terrorisme.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, a installé,  mardi, le lieutenant-colonel Saïdou Toussaint Sanou, dans ses fonctions de gouverneur de la région de l’Est, la plus vaste du Burkina Faso.

Le nouvel homme «fort» de l’Est compte, d’emblée, s’investir dans la lutte contre le terrorisme et œuvrer au renforcement de la cohésion sociale.

En remplacement du colonel-major, Ousmane Traoré, le nouveau dépositaire de l’autorité de l’Etat dans la région de l’Est a pour mission de veiller à l’exécution des lois, des règlements et des décisions du gouvernement dans sa circonscription administrative.

Il est chargé, également, de coordonner les activités des services déconcentrés des différents départements et d’assurer l’ordre public et la sécurité dans la région.

Le lieutenant-colonel, Saïdou Toussaint Sanou, âgé de 59 ans et fort de ses 38 ans de service, dispose d’un curriculum vitae bien garni. En effet, il a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein des Forces armées nationales et a participé à des missions d’envergure à l’international.

Il s’est dit conscient de l’immensité de la tâche à lui confiée. Il a promis mettre les bouchées doubles pour relever les nombreux défis de sa région. Pour le ministre d’Etat Siméon Sawadogo, l’officier supérieur de la gendarmerie nationale ne saurait réussir tout seul sa mission. C’est pourquoi il a exhorté les forces vives de la région à le soutenir et à l’accompagner activement.

Le colonel-major Ousmane Traoré qui vient de passer trois ans à la tête de la région, a dit s’en aller avec le sentiment du devoir accompli. «Nous avons réussi à certains endroits, mais des défis demeurent», a-t-il dit, en substance.

Agence d’information du Burkina

Joanny SOW

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here