Sahel

Séno

Programme d’urgence pour le Sahel

L’ONG Eau Vive apporte une assistance technique aux communes bénéficiaires

Dori, (AIB) – L’ONG Eau Vive a lancé, le jeudi 9 mai 2019 à Dori, son projet d’assistance technique à la maitrise d’ouvrage communale et de   communication  à la mise en œuvre du programme d’urgence pour le Sahel (AMOC-COM) au profit de 30 collectivités du Sahel et du Nord.

Financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 623, 16 millions de F CFA, le projet d’assistance technique à la maitrise d’ouvrage communale et de communication à la mise en œuvre du programme d’urgence pour le Sahel (AMOC-COM) au profit de 30 collectivités du Sahel et du Nord est exécuté par l’ONG Eau Vive Burkina Faso. Débuté en septembre 2018, le projet prendra fin en août 2020 et entend atteindre trois principaux résultats. D’abord, il s’agira de doter les services déconcentrés et les communes de compétences pertinentes en maitrise d’ouvrage liée à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, la santé ainsi que l’éducation. Ensuite, les communes seront à même d’assurer un suivi performant des activités dans le cadre de la mise en œuvre du PUS. Enfin, un plan de communication sera conçu et exécuté en vue d’améliorer la communication du gouvernement et de l’Union européenne sur le PUS.

Selon le directeur pays de l’ONG Eau Vive international pour le Burkina Faso Yongo Nignan, le projet AMOC-COM, couvre exactement les mêmes territoires que le PUS soit 30 communes dont 26 au Sahel et 4 au Nord. A l’écouter, 1 341 000 personnes bénéficieront du projet dont 94,6% au Sahel et 5,4% au Nord. C’est pourquoi, il a interpellé les maires des 30 collectivités à s’approprier le projet de sorte que les résultats sur le terrain s’accordent avec les besoins exprimés par les populations à la base.

Comprendre la stratégie du projet

Pour le 1er adjoint au maire de Dori Boureima Bokoum, les besoins des populations en matière de santé, d’éducation et d’accès à l’eau potable et à l’assainissement sont multiples et l’intérêt que présente l’AMOC-COM est d’ordre capital. Il a saisi l’opportunité pour exhorter ses homologues maires à participer activement aux travaux afin de mieux comprendre la stratégie du projet, ses activités qui seront menées et ses résultats attendus. « Les rôles et les responsabilités des parties prenantes dans la mise en œuvre et le suivi-évaluation, assortie d’une planification des activités seront aussi d’un intérêt particulier. Investissons-nous pour le succès de cette activité et tiront le meilleur profit en termes de résultats et d’impacts pour nos communes », invite-t-il les bourgmestres. Quant au gouverneur de la région du Sahel le colonel-major Peguy Hyacinthe Yoda, il a confié que le PUS couvrant la période 2017-2020 a été initié par le gouvernement burkinabè et ses partenaires et ambitionne relever un certain nombre de défis. Il a évoqué le renforcement de la résilience des populations du Nord et du Sahel par des actions d’appui aux secteurs prioritaires de développement. Par ailleurs, il a fait cas de l’anticipation et de la prévention des difficultés de sécurisation du territoire régional ainsi que de l’amélioration de la gouvernance publique. Pour la réussite de l’AMOC-COM, il a invité les maires des communes concernées, les agents communaux et les services techniques déconcentrés à travailler à la bonne mise en œuvre du projet. A l’issue de lancement du projet, s’en est suivi un atelier méthodologique qui a permis aux participants d’avoir toutes les informations nécessaires pour jouer efficacement leurs rôles dans leurs communes respectives pour l’atteinte des résultats escomptés de l’AMOC-COM.

Souaibou NOMBRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here