Burkina-Coopérative-Accord

Le Burkina Faso, le Bénin et le Niger veulent sécuriser leur parc naturel commun

Ouagadougou, 15 mai 2019 (AIB)- Le Burkina Faso, le Bénin et le Niger ont signé lundi, un accord pour la sécurisation de leur parc naturel commun, dans un contexte où des terroristes cherchent à s’y implanter.

Le lundi 13 mai, le Burkina Faso, le Bénin et le Niger ont signé à Bruxelles (Belgique), un accord de sécurité  sur la gestion du parc W-Arly-Pendjari que se partagent les trois pays voisins, rapporte mardi le quotidien public Sidwaya.

Selon le chef de la diplomatie burkinabè Alpha Barry, cet accord vise à protéger l’environnement et à lutter contre le terrorisme.

«Cet accord vise à développer le tourisme, à protéger l’écosystème. Il y a eu récemment l’enlèvement de deux touristes français et d’un guide béninois. Donc, il y a un volet qui permettra de renforcer la sécurité dans cette zone», a indiqué M. Barry.

Alpha Barry a précisé que les parcs sont sous la pression terroriste et que les chefs des trois Etats concernés veulent faire de sorte à ce que les terroristes ne s’incrustent pas dans cette zone commune.

«Cela fait quelques années que cet accord est en négociation et pour ne rien laisser de côté, il embrasse l’ensemble des domaines de la vie des populations riveraines, de ces parcs et de manière générale, celle des pays limitrophes, à savoir le Togo, le Niger, le Burkina et le Bénin», a relevé le chef de la diplomatie nigérien Kalla Ankourao.

Il faut rappeler qu’à la veille de la signature de l’accord à Bruxelles en Belgique, les ministres des Affaires étrangères et de la défense des pays du G5 sahel et ceux de l’union européenne, ont tenu une rencontre dans le but d’améliorer rapidement leur efficacité dans la lutte contre les forces du mal.

Agence d’information du Burkina

adi/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here