Burkina-Environnement

Burkina : SOS Sahel compte investir «massivement» dans l’éducation, l’emploi  et l’agriculture

Ouagadougou, 10 mai 2019 (AIB)- L’ONG  SOS Sahel a affirmé vendredi, qu’elle investira «massivement» dans les  secteurs de l’éducation, de l’agriculture et de l’emploi  pour lutter contre les inégalités et la dégradation de l’environnement.

«Outre la sécurité et le maintien de la paix, les échanges  avec le chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré, ont porté sur l’importance d’accélérer la mise en œuvre de l’aide au développement notamment dans le cadre de l’Alliance Sahel, par un investissement massif dans les secteurs clés comme l’éducation et l’emploi des jeunes, l’agriculture et l’accès aux services de base», a affirmé vendredi, le directeur général de SOS  Sahel, Rémi Hemeryck, à sa sortie d’audience avec le chef de l’Etat burkinabé.

D’après lui, le programme  regroupe six pays que sont la Mauritanie, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad  autour de quatre principaux leviers.

A l’entendre, il s’agit de la  gouvernance locale qui va toucher près de mille sept cents (1700) villages de trente-deux(32) régions, la restauration  de 350 000 hectares de terres et de forêts, l’irrigation de 10 000 hectares, la création de 90 centres de services , 6 académies du savoir sur l’énergie solaire et l’appui à 6 filières de production.

Le DG de SOS Sahel a précisé également la création et la pérennisation  de 573 000 emplois durables dans le secteur rural et l’insertion de 7 000 emplois  jeunes qualifiés.

Pour  Rémi Hemeryck,  les actions de sa structure visent à établir des systèmes agraires performants, adaptés aux contextes locaux et aux changements climatiques.

«Nos programmes prennent en compte tous les aspects qui contribuent au développement durable, social, économique et environnemental des populations les plus vulnérables», a expliqué M. Hemeryck.

Il a indiqué que SOS Sahel  est experte dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle et a développé des compétences «uniques» pour lutter contre les défis du Sahel, de l’accroissement  de la population et de la baisse de la fertilité des sols.

Saisissant l’occasion, M. Hemeryck, a signifié que dans le cadre de l’agenda politique du G5/G7, SOS Sahel  propose avec son partenaire allemand Welthungerhlffe, une initiative pour le Sahel  en vue de porter à grande échelle les solutions concrètes pour l’agriculture familiale sahélienne et  procéder à la réalisation d’une grande muraille verte.

Créée en 1978, SOS  Sahel  est une ONG internationale africaine  qui œuvre dans 11 pays de la bande sahélienne, du Sénégal à Djibouti.

Agence d’Information du Burkina

NO/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here