Une association nettoie le CSPS urbain de Zorgho

Zorgho, (AIB)- L’association «Id song ti yi Neeré»  a organisé une journée de salubrité au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) urbain de Zorgho, ce 9 mai 2019. Balayage des salles et de la cour, lavage des salles et nettoyage des ouvertures ont été l’essentiel de leur activité.

La question de l’hygiène et de l’assainissement est cruciale dans les villes et campagnes. Particulièrement dans la ville de Zorgho, il n’est pas rare de voir des ordures s’amonceler à des coins de rues, devant les cours où les services publics. Les sachets plastiques jonchent le sol et offrent une vue désagréable aux amoureux de la propreté. C’est fort de ce constat qu’un groupe de femmes a décidé de s’unir pour apporter sa contribution à rendre la ville de Zorgho propre et cultiver le goût de la propreté chez les populations.

Ainsi est née l’Association «Id song ti yi Neeré» en novembre 2018. Selon sa présidente, Mme Sakandé/ Kaboré Sibdou, en seulement sept mois de vie, plusieurs lieux ont reçu la touche de son association. Il s’agit entre autres du Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Zorgho, de la mairie de Zorgho, des rues du secteur n°1…

Pour elle, le nettoyage du CSPS urbain vise à rendre ce centre de santé propre afin de contribuer à la guérison des malades et/ou à limiter la propagation des maladies dues au manque d’hygiène. En effet, elles ont balayé et lavé toutes les salles du dispensaire, nettoyé les murs et les ouvertures et balayé la cour.

Le président du COGES du CSPS, Ouédraogo Zacharia s’est réjoui de l’action de cette association. «Ces femmes ont fait un travail appréciable parce que ce CSPS nous appartient tous et son entretien nous incombe» a-t-il dit. Pour lui, il est difficile de parler santé dans un cadre insalubre. C’est pourquoi, tout en félicitant cette association, il a invité toutes les bonnes volontés à s’inspirer de cette action pour aider à rendre toujours propre le CSPS.

Il a, tout comme la présidente de l’association invité les usagers du centre à éviter de jeter les ordures par terre, de toucher les murs, de cracher dessus où à travers les fenêtres, afin que la propreté soit toujours une réalité dans ce centre de santé.

Pour Tapsoba Habibata, élève infirmière d’État en stage au CSPS urbain de Zorgho, c’est une joie de voir ces femmes à l’œuvre. Elle dit avoir été émue au regard du dynamisme et de l’enthousiasme qui les animaient. Elle dit s’être enrichie de cette belle expérience et a souhaité beaucoup de courage aux membres de cette association.

Mme Sakandé a remercié les responsables du CSPS pour avoir accepté qu’elles apportent leur contribution dans la salubrité de ce centre. A l’en croire, beaucoup reste à faire en matière d’hygiène et de salubrité dans la ville de Zorgho. Cependant, son association, forte d’une vingtaine de membres, fait face à des difficultés qui sont entre autres l’insuffisance de balais, de bottes, de gants, de serpillière et de savons. Elles ambitionnent aussi mener des séances de sensibilisation à l’hygiène. C’est pourquoi elle lancé un appel à toutes les bonnes volontés de les appuyer pour l’atteinte de leurs objectifs.

Moïse SAMANDOULGOU

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here