Les femmes de Kasséba Mossi s’engagent dans le combat contre l’insécurité

Gourcy, (AIB)- L’Association pour le développement économique et social de Kasséba Mossi (ADESKA) a organisé en différé la 162ème journée internationale de la femme. C’était ce samedi 4 mai 2019 en présence des autorités provinciales et des populations.

Pour la quatrième année consécutive, les femmes de Kasséba Mossi, localité située à une quinzaine de kilomètres de Gourcy et des villages environnants se sont mobilisées pour commémorer la journée qui leur est dédiée. Placée sous le patronage de Lassané Sawadogo et le parrainage de Ouédraogo Abdoulaye dit « Doul », cette commémoration s’est déroulée sous le thème  choisie pour la célébration au niveau nationale : « Contribution de la femme à l’édification d’un Burkina de sécurité, de paix et de cohésion sociale»

Pour la circonstance, les femmes ont bénéficié d’une conférence publique en langue locale afin de faciliter leur compréhension du thème. Livrée par Yacouba Ouédraogo, Directeur Provincial de la Femme de la Solidarité Nationale de la Famille et de l’Action Humanitaire (DP/FSNFAH) du Zondoma, cette conférence a été d’un grand intérêt pour les femmes.

Faisant le rappel de quelques récents événements sociaux de notre pays, M. Ouédraogo a demandé de prime abord à toutes les femmes de s’impliquer dans la lutte contre l’insécurité. Tout en insistant sur l’importance du renseignement dans cette lutte, il a indiqué que  les femmes seront d’un atout important dans ce domaine vu qu’elles sont nombreuses à fréquenter les lieux publics et surtout qu’elles communiquent plus facilement entre-elles. Il en a profité à travers la thématique, invité les femmes à prendre leur bâton de pèlerin pour jouer les rôles d’intermédiaires dans les situations de conflits en facilitant la communication et les négociations.

S’adressant aux femmes au cours de la cérémonie Youssoufou Ouédraogo, conseiller municipal de Kasséba Mossi et promoteur de l’activité, dira que cette célébration du reste en différé  est un moyen de renforcer la cohésion sociale. En sa qualité aussi de conseiller technique du ministre en charge de la Femme, le promoteur avec conviction  a indiqué que les femmes jouent un rôle important dans la résolution des conflits. Pour sa part, elles sont des actrices de premier plan pour détecter et corriger en leur sein, les premiers signes de radicalisation et d’extrémisme dans leur communauté  et pour comprendre les facteurs favorisant négativement le comportement leurs enfants.

Les autorités Provinciales présentes à cette fête ont par la voix du secrétaire général de la province, Tarwendé Juste Ouédraogo loué l’initiative qui dure quatre ans déjà. Au nom de la première responsable de la province,  il a prôné l’entente et la cohésion entre les femmes pour d’une part leur propre  émancipation et d’autre part contribuer à la lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes au Burkina Faso.

De nombreuses activités ont meublé la fête de la femme à Kasséba Mossi cette année. La journée a pris fin avec un match de football qui a opposé les équipes des villages de Moundian et de  Kasséba Mossi.

Agence d’information du Burkina

Philibert NIKIEMA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here