Burkina Faso-Presse-Revue

Foncier, société et politique en couverture des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 8 mai 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi traitent de l’actualité nationale touchant à la politique et au foncier, notamment, la conférence de presse animée la veille à Ouagadougou, par le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme.

«Gestion du foncier au Burkina Faso : +A ce jour, aucune autorisation de lotir n’a été délivrée à une société de promotion immobilière +», arbore le journal privé Le Quotidien qui reprend ainsi, les propos du ministre en charge de l’habitat, Dieudonné Maurice Bonanet.

Le ministre s’exprimait hier mardi au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou.

A ce propos, Le Pays, autre quotidien privé, fait remarquer qu’à propos du foncier au Burkina Faso, «le ministre Bonanet (est) en colère contre certaines OSC».

De son côté, L’Observateur Paalga, le plus ancien des quotidiens privés du Burkina, cite le ministre de l’Habitat qui dit au sujets des quartiers périphériques qu’«il n’a jamais été question de démolir les zones non loties».

Le même journal, dans sa rubrique ‘’Carnet santé’’, évoque la première chirurgie au Burkina Faso, titrant : «à cœur ouvert avec le docteur Adama Sawadogo».

Sidwaya, le quotidien à capitaux publics, consacre également sa une à une question lié au domaine sanitaire, notamment à un Centre de santé et de promotion sociale (CSPS), situé dans la région du centre-est du pays.

Le journal affiche que «12 ans après sa construction, le CSPS (de Vohoghin dans le Koulpélogo)  n’a jamais fonctionné».

En politique, Sidwaya revient sur la conférence de presse animée, la veille à Ouagadougou, par des partis affiliés au Chef de file de l’opposition politique (CFOP).

Le confrère met en exergue : «Lutte contre le terrorisme : L’opposition réclame des stratégies +plus élaborées+».

Parlant de cette conférence de presse du CFOP, L’Observateur Paalga reprend les propos du président du Mouvement panafricain  du Faso (MPF), Achille Rawa Ouédraogo qui déclare : «Le pouvoir du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, au pouvoir, Ndlr) est passé du tâtonnement à l’impasse».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here