Burkina-Société

1er mai : La diaspora togolaise célèbre l’amitié, la paix et l’intégration avec les Burkinabè  

Fada N’Gourma, 1er mai 2019 (AIB) – A la faveur de la journée internationale du travail, commémorée chaque 1er mai, la communauté togolaise vivant dans la région de l’Est, a magnifié, mercredi, la paix, l’intégration et l’amitié entre les peuples du Burkina Faso et ceux du Togo.

Après avoir arpenté les différentes artères de la ville de Fada N’Gourma, dans une ambiance festive, les ressortissants du Togo se sont retrouvés dans un restaurant pour trinquer au nom de la paix, de la tolérance et du vivre-ensemble.

Des moments de réjouissance et de communion au cours desquels, nordistes et sudistes, estimés à 3000 dans la région de l’Est, ont célébré la diversité culturelle du pays.

Les plus nostalgiques ont esquissé quelques pas de danse au rythme de la musique du terroir. C’était en présence d’autorités provinciales et communales.

Le Haut-commissaire du Gourma, Jean Ives Béré, admiratif des liens d’amitié qu’entretiennent les deux peuples, a salué l’initiative de la communauté togolaise, fortement représentée dans la partie orientale du Burkina Faso.

Pour le président de la diaspora togolaise de la région de l’Est, Bardjoa Kombaté, ses compatriotes et lui sont heureux de vivre en terre hospitalière du Burkina Faso.

Ils (ses compatriotes) exercent, selon lui, plusieurs métiers, dont la maçonnerie, la couture, la peinture et l’emploi de serveur dans les débits de boissons et les restaurants.

Par ailleurs, ces retrouvailles ont permis, aux Togolais des régions australe et septentrionale de sympathiser et de «mettre un terme» aux querelles internes qui menaçaient, autrefois, l’union, la fraternité et la solidarité entre ressortissants.

«Heureusement, tout est rentré dans l’ordre», a assuré Bardjoa Kombaté. A l’en croire, désormais, nordistes et sudistes vivent en parfaite harmonie sur le territoire régional de l’Est.

Au sujet de la situation sécuritaire qui s’est dégradée depuis février 2018 à l’Est, M. Kombaté a indiqué que la communauté togolaise a intégré cette nouvelle donne dans sa vie quotidienne.

Agence d’information du Burkina

JS/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here