Burkina-Administration-Finances-Crise-Résolution

Burkina : Le gouvernement vient en aide à des agents publics endettés

Ouagadougou, 25 avril 2019 (AIB)-Le gouvernement burkinabè a décidé d’octroyer trimestriellement des primes de 400 mille à 900 mille FCFA sur au moins trois ans, enfin d’aider les agents du ministère des Finances à éponger leurs dettes, après la réforme controversée du Fonds commun.

Hier mercredi après le conseil des ministres, le ministre de l’Economie, des Finances, du Développement Lassané Kaboré a indiqué que le gouvernement a trouvé une entente avec les syndicats de son ministère, après la réforme à la  baisse du Fonds commun (primes) qui a entrainé pendant plusieurs mois de graves dysfonctionnements au sein des services.

Le gouvernement a décidé d’accorder trimestriellement à chaque agent un forfait devant lui permettre d’éponger sa dette contractée sur la base du Fonds commun, a indiqué Lassané Kaboré au quotidien Sidwaya.

Ainsi, l’agent de catégorie A aura 900 mille FCFA par trimestre, son collègue de catégorie B, 700 mille FCFA, 600 mille FCFA à l’agent de catégorie C et 400 mille FCFA à l’agent de catégorie  D ou E.

Selon le ministre, cet accompagnement est, à priori, prévu pour une durée de trois ans, mais devrait tenir compte de l’état des lieux des engagements au niveau des banques, précise Sidwaya.

Après cette échéance, les agents recevront uniquement un Fonds commun qui n’excédera pas 25% de leur salaire annuel.

En rappel, le Fonds commun qui était alimenté par les pénalités a été indexé au fil des ans sur d’autres sources tels que les intérêts produits par les comptes publics, pour atteindre 55 milliards de FCFA en 2017 pour quelques 8 mille agents.

L’ex ministre de l’Economie Hadizatou Rosine Coulibaly, avec l’aval du gouvernement et d’une opinion publique révoltée, a décidé de limiter ce fonds à 25% de la masse salariale annuelle.

Avant l’annonce du gouvernement, les usagers peinaient à obtenir des services, car les agents menaient une grève déguisée.

Agence d’information du Burkina

ata/ak

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here