?

Burkina Faso-Education-Grève

Grève de la CNSE  à Yako: l’incendie du marché de  d’Arbollé  s’invite à la manifestation

 Yako, 18 avril 2019 (AIB) – Les acteurs du monde éducatif  du Passoré, à l’appel de la grève de 24 heures lancée par la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE), ont observé, ce jeudi,  un piquet de grève  à Yako en lieu et place d’une marche au regard de l’incendie du marché d’Arbolé survenu la veille, a constaté le correspondant de l’AIB.

A Yako, chef lieu de la province du Passoré, contrairement à d’autres localités du pays, les grévistes ont exclu la marche en lieu et place d’un piqué de grève, compte tenu des dégâts matériels qu’a occasionné  l’incendie du marché de la commune rurale de Arbollé, la veille.

Selon le porte-parole la CNSE du Passoré, Zackaria Ouédraogo,  par ailleurs, Secrétaire général (SG) de la Fédération national des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F- SYNTER) du Passoré, cette journée de protestation intervient après les deux mois de la levée du mot d’ordre de   suspension des évaluations.

Malheureusement, a déploré  M. Ouédraogo, après les deux mois accordés par la CNSE au gouvernement pour la satisfaction effective du protocole, la Coordination est au regret de constater la non application dudit protocole  au profit de l’ensemble des travailleurs de l’éducation.

Cette journée de 24 heures de  grève au Passoré, a précisé Zackaria Ouédraogo, devrait être marquée par  des communications adaptées présentées aux camarades du monde éducatif de la province.

En outre, il était prévu des échanges au tour du protocole d’accord, tout en  rappelant le contenu des différents points  dudit  protocole  qui souffre toujours de son application.

« Il s’agit des points portant sur la finalisation de la rédaction d’un statut valorisant des personnels du ministère de l’éducation nationale et de la promotion des langues nationales et son adoption, de la constatation financière pour l’ensemble des personnels concernés par les indemnités de logement, spécifiques  et de la bonification d’échelon, du règlement définitif du dossier des travailleurs des ex-garderies populaires», a expliqué le responsable syndical.

Le SG a cité les autres points du protocole concernant la finalisation du contenu du kit pédagogique  et son octroi aux personnels bénéficiaires, la prise des mesures pour une gestion conséquente de la cantine scolaire conforment aux engagements pris dans le protocole  ainsi que  la définition d’un schéma précis de mise en œuvre des autres engagements non encore respectés.

Toutefois, a-t-il précisé,  si à l’issue de cette grève de protestation, les préoccupations posées ne sont pas satisfaites, la CNSE se réserve le droit d’entreprendre toute action qu’elle jugerait utiles pour la mise en œuvre correcte du protocole.

Agence d’information du Burkina

ZES/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here