Burkina Faso-Presse-Revue

Victimes du putsch manqué et situation en Algérie, au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 11 avril 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè continuent de commenter, ce jeudi, la situation politique en Algérie, sans oublier d’évoquer, au plan national, le procès de coup d’Etat manqué de septembre 2015, notamment, les témoignages de victimes.

«Au deuxième jour d’audition des victimes du coup d’Etat manqué, le mercredi 10 avril 2019, le tribunal militaire a entendu d’autres personnes ayant subi des coups et blessures, mais aussi des pertes de biens», rapporte le quotidien à capitaux publics Sidwaya.

Le journal informe aussi que dans le déroulement du procès du putsch manqué, les plaidoiries vont démarrer à partir du jeudi 18 avril prochain.

Le journal privé Le Pays reprend à sa Une, le témoignage de la victime Seydou Touré qui a déclaré ceci : «Ils m’ont mis à genou et ont tiré sur ma poitrine».

Quant au journal Le Quotidien, il cite le procureur disant : «Même les ambulances n’ont pas été épargnées».

«Témoignages des victimes du putsch: Même les ambulances n’ont pas été épargnées par le RSP», arbore de son côté, Aujourd’hui au Faso.

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso renchérit à travers cette exclamation: «Ils ont même osé tirer sur une ambulance !».

Dans son ‘’Regard sur l’actualité’’, L’Observateur Paalga évoque la situation politique en Algérie, titrant : «Présidentielle algérienne : Le tout n’est de fixer une date».

Selon le commentateur, la présidence intérimaire algérienne dirigée par Abdelkader Bensalah a fixé l’élection présidentielle (initialement prévue pour le 18 avril) à la date du 4 juillet 2019.

A ce sujet, Le Pays se demande: «Transition politique en Algérie: Bensalah a-t-il les moyens de surprendre agréablement ?», soulignant que moins de 24 heures après sa nomination à la présidence par intérim de l’Etat, Abdelkader Bensalah s’est adressé au peuple algérien dans une allocution télévisée.

«De ce premier discours à la Nation, l’on retiendra principalement l’engagement du nouveau chef de l’Etat à organiser les élections dans les délais constitutionnels de 90 jours», fait remarquer L’Observateur Paalga, ajoutant qu’«à cet effet, il (Abdelkader Bensalah) a annoncé la prochaine mise en place d’une commission».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here