Burkina-Société-Parlement-Jeunes-Projet

Burkina : Une organisation souhaite une meilleure prise en compte des intérêts des jeunes

Ouagadougou, 11 avril 2019 (AIB)-Le Balai Citoyen (société civile), à travers son projet «Alliance jeunes et Parlementaires (AJP)», a souhaité jeudi, une meilleure prise en compte des intérêts des jeunes à l’Assemblée nationale.

«Au niveau de l’Assemblée nationale, les jeunes burkinabè qui représentent la majorité de la population profitent très peu des opportunités de participation citoyenne pour mieux faire valoir leurs droits», a déclaré jeudi, le chargé du projet «Alliance jeunes et Parlementaires (AJP)», Kiswendsida Jean Alphonse Yambré.

M. Yambré s’exprimait jeudi, à l’issue d’une conférence de presse, au cours laquelle il a confié que le projet (AJP) vise, à travers des actions de formations et de plaidoyer, vise une meilleure prise en compte des intérêts socio-économiques et politiques des jeunes dans les travaux parlementaires.

Selon lui, il ressort une impression que l’hémicycle ne tient pas suffisamment compte des préoccupations des jeunes burkinabè, faisant allusion à l’absence de jeunes et de commission spécifique à la jeunesse.

«Les missions consultatives effectuées dans six (6) régions entre le 17 novembre 2017 et le 6 février 2018 confirment ce constat. La grande majorité des jeunes déclare avoir peu d’information sur les actions des députés, n’avoir jamais avoir participé à une rencontre de redevabilité et/ou de consultation dans leur localité sur les sujets débattus à l’Assemblée nationale», a-t-il indiqué.

Jean Alphonse Yambré a aussi fait le bilan à mi-parcours du projet mis en route depuis avril 2018.

Il a confié que le projet «Alliance Jeunes et Parlementaires», a renforcé les capacités d’influence de 222 jeunes participants avec un quota genre de 40% et a appuyé la mobilisation, l’organisation et la mise en réseau des jeunes de chaque localité, en vue d’élaborer un agenda commun de plaidoyer à l’endroit des députés.

«Le but final de ces formations est d’outiller les jeunes sur la connaissance du système parlementaire, de faciliter l’accès des jeunes participants du projet aux espaces formels de prise de décision et à des plateformes d’interactions entre les jeunes et les députés», a-t-il précisé.

Il a expliqué que les jeunes du projet, après consultations auprès d’autres jeunes de leurs localités, ont retenu des thèmes de plaidoyer à mener, tels que l’instauration d’un «quota jeunes» sur la liste électorale nationale pour les élections législatives, une couverture nationale de la radio parlementaire ; un recrutement de 127 jeunes assistants parlementaires à l’Assemblée nationale.

Le projet «Alliance Jeunes et Parlementaires », est une initiative pilotée par le Balai Citoyen (société civile) en partenariat avec l’ONG Oxfam, le gouvernement canadien à travers Affaires mondiale Canada (AMC) et le programme québécois de développement international.

Agence d’information du Burkina

fo/lk/ata

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here