Burkina- Education- Concours

Education :  »Les Oscars de la décence » s’exportent au Burkina Faso

Ouagadougou, 10 avril 2019 (AIB)-Après la Côte d’Ivoire, ‘’les Oscars de la décence’’, prennent d’assaut le Burkina Faso, le Mali et la Guinée, avec des distinctions et des bourses d’études pour des futures bachelières studieuses, disciplinées et de bonne moralité.

La Confédération des femmes laïques pour la réhabilitation de l’image de la femme(CPRIF) a lancé officiellement mercredi, la première édition des ‘’Oscars de la décence’’ qui se veut une tribune pour magnifier l’excellence féminine à l’école  et de promouvoir la décence

«Abidjan-Ouaga : ce n’est qu’un pas. Si Abidjan est pervertie, c’est que Ouaga  aussi est pervertie. Nous avons décidé pour cette 3e édition, d’étendre nos compétences sur le Burkina, le Mali et la Guinée», s’est justifiée la commissaire générale de la CPRIF Andrée Jocelyne Nouarou.

Mme Douarou s’exprimait mercredi, au lycée Philipe Zinda Kaboré de Ouagadougou, à l’occasion du lancement officiel de la première édition des ‘’Oscars de la décence’’ au Burkina.

Selon Mme Nouarou, le lancement de la première édition des ‘’Oscars de la décence’’ au Burkina Faso vise à distinguer les jeunes filles ayant de bonnes performances scolaires et de bons  comportements dans la société.

Andrée Jocelyne Douarou a indiqué que l’évènement représente également un cadre de sensibilisation des jeunes filles en vue de réduire le taux de grossesses en milieu scolaire.

La commissaire générale de la CPRIF a précisé que les  candidates doivent provenir de la classe de terminale  et décroché une mention assez bien au baccalauréat, session 2019.

«Jusqu’à ce qu’on donne les résultats du Bac, il faut qu’on fasse une présélection pour qu’on ait au moins dix jeunes filles qui ont eu au moins 12 de moyenne sur trois ans, n’avoir jamais fait cas de sous-discipline à l’école et avoir une bonne moralité», a expliqué Andrée Jocelyne Nouarou.

A l’écouter, les filles qui seront retenues au Burkina vont participer à la grande finale qui aura lieu en Côte-d’Ivoire avec les candidates d’autre pays tels que le Mali, la Guinée  après les examens scolaires

Mme Nouarou dit avoir noué des contacts en Espagne, en  Corée du Sud, en Belgique, au Maroc et en  Tunisie pour accorder des bourses d’études aux meilleures.

Le proviseur du lycée Philipe Zinda Kaboré, (LPZK) Alexis Keylem s’est réjoui du choix de son établissement pour le lancement de la première édition  du concours au Burkina.

M. Keylem a précisé que cette initiative va concourir à la formation des filles pour leur bien-être à l’école et dans la vie sociale.

Il a promis d’apporter «tout le soutien nécessaire» à la nouvelle représentante du ‘’club des Oscars de la décence’’.

Le représentant du ministre en charge de  l’Education nationale Ramani Ouédraogo a indiqué que le concours va sauver les jeunes filles,  en proie de nombreux fléaux tels que la drogue, la prostitution, le VIH/Sida, la cybercriminalité et les grossesses non désirés.

M. Ouédraogo a noté également que la Confédération des femmes laïques œuvre pour améliorer l’image ternie de la femme et promouvoir ses droits.

«Les Oscars de la décence contribueront à rehausser de façon significative l’image de la jeune fille ; et à son autonomisation afin qu’elle contribue à l’édification d’un Burkina meilleur», a-t-il conclu.

Agence d’information du Burkina

Lk/no/ata

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here