Zondoma/Koudoumbo: Les femmes jouent leur partition pour la cohésion sociale

Gourcy,(AIB)-Les femmes du village de Koudoumbo ont commémoré le samedi 30 mars 2019, en différé, la 162ème  journée de la femme sous l’égide de l’Association des Ressortissants de Koudoumbo à Ouagadougou pour le Développement (ARKO-Dev). La cérémonie était parrainée par Soumaila Ouédraogo, président du comité de jumelage de Gourcy.

La cohésion sociale a été mise à rude épreuve dans le village de Koudoumbo en cette année 2019, précisement dans le mois de janvier.

En effet, un litige foncier y a failli dégénérer, n’eut été la prompte réaction des autorités coutumières et administratives qui ont travaillé à désamorcer les tensions et à ramener la concorde dans ce village situé dans la partie Nord de la commune de Gourcy.

S’inscrivant dans la logique de renforcer la cohésion sociale retrouvée, les femmes de Koudoumbo ont choisi de jouer leur partition en mobilisant les habitants du village autour de ce qu’elles ont appelé ‘’ 8 mars en différé’’.

Football, cyclisme féminin, défilé, une cérémonie officielle et des réjouissances populaires ont caractérisé cette célébration le 30 mars 2019 parrainée par le président du comité de jumelage de Gourcy, Soumaila Ouédraogo.

Pour lui, sa joie est immense de voir les filles et les fils du village, réunis pour une même cause.

«Cette mobilisation est la preuve qu’il y a l’entente ici et que vous savez vous mettre ensemble quand il faut pour le développement de votre village», dira-t-il en exhortant les Koudoumbolais à se serrer davantage les coudes pour  des victoires futures.

Avant lui, les représentants des deux familles majoritaires du village, ‘’les Zoromé et les Sawadogo’’ ont tous marqué leur satisfaction pour la tenue effective de cette rencontre.

Prenant la parole au nom des femmes, Bintou Ouédraogo a salué les efforts que les hommes fournissent au quotidien pour les accompagner.

Elle remerciera particulièrement le parrain pour l’oreille  attentive qu’il a toujours eue à leur égard. Selon le président de l’ARKO, Issa Sawadogo, le village revient de loin et cela, est à mettre à l’actif des forces invisibles qui ont su le préserver d’un conflit sans précèdent il y a quelques temps.

«Qu’elles soient remerciées», a-t-il ajouté en invitant les petits fils de ’’Pindi’’ (du nom de leur ancêtre) à plus de solidarité et à renforcer la cohésion retrouvée.

C’est la 3ème fois consécutive que les femmes de Koudoumbo organisent la commémoration de la journée internationale de la femme dont le thème de 2019 était : «contribution de la femme à l’édification d’un Burkina de sécurité, de paix et de cohésion sociale».

La mobilisation du jour a fini de convaincre même les plus sceptiques qu’à présent, les habitants de ce village regardent résolument  dans la même direction après ce qui s’est passé en janvier dernier.

Agence d’information du Burkina

Aziz KIEMDE (Collaborateur)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here