SAMSUNG CAMERA PICTURES

Gaoua : les catholiques effectuent le pèlerinage de Bomoï

Gaoua, (AIB)-Les catholiques de Gaoua ont effectué leur pèlerinage diocésain  les 6 et 7 avril 2019  au sanctuaire de Bomoï, à 25km de Gaoua.

Pour aller s’abreuver à la source d’eau vive qui est Jésus-Christ, les catholiques du diocèse de Gaoua  ont accompli leur pèlerinage diocésain les 6 et 7 avril  2019  au sanctuaire de Bomoï, une localité située à environ 25 kilomètres de Gaoua.

Prières, louanges, enseignements, exhortations, vœux  et bénédictions ont été au menu de cette rencontre spirituelle de 48 heures.

Placé sous le thème : «avec les jeunes allons à Bomoï à la rencontre du Seigneur », l’événement a regroupé des fidèles venus des quatre coins de la région du Sud-ouest et d’ailleurs.

Par ce thème, l’évêque du Diocèse de Gaoua Mgr Modeste Kambou entend s’inscrire en droite ligne avec le Vatican  qui a célébré l’année de la jeunesse.

Grâce à ce pèlerinage l’Eglise a voulu accompagner  les jeunes pour qu’ils  puissent découvrir Bomoï qui est un lieu important pour les catholiques.

Monseigneur Kambou espère que la jeunesse va comprendre qu’elle doit soutenir  l’Eglise à aller de l’avant pour une société  meilleure sur tous les plans.

De son avis, Dieu peut faire des choses nouvelles et amener la cohésion sociale à la paix.

C’est pourquoi Modeste Kambou confie que l’Eglise est solidaire  du Burkina Faso, en ces moments d’insécurité.

A cet effet, lors de la célébration eucharistique, l’évêque a souligné que l’Assemblée a prié afin que la nation connaisse la paix véritable.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il a ajouté que le pèlerinage dans ce sanctuaire  est à sa  7e édition depuis  que la paroisse de Gaoua a été érigée  en diocèse.

Comme à chaque édition, les fidèles  ont présenté à Dieu, leurs intentions de prières personnelles.

C’est le cas de Jean Béogo qui pense avoir posé un acte de foi en venant à Bomoï.

«C’est aussi   ici que les pères Blancs se sont installés pour la première fois afin de  commencer l’évangélisation au Sud-ouest » a-t-il déclaré.  Quant à Elisabeth Dah, elle est venue implorer le Seigneur pour avoir la grâce de l’enfantement.

Agence d’information du Burkina

ey/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here