Burkina-Société-Francophonie-Célébration

La Francophonie ne s’oppose pas aux autres langues, selon l’ambassadeur de France

Ouagadougou, 22 mars 2019(AIB)-La Francophonie ne s’oppose pas aux autres langues, a déclaré mercredi l’ambassadeur de France au Burkina Faso Xavier Lapeyre de Cabannes qui précise, qu’elle rassemble en grande majorité, des pays multilinguistes ayant le Français en commun.

«La Francophonie ne s’oppose à personne ou à aucune autre langue. Au contraire, c’est un ensemble de pays. Encore une fois, certains de ces pays-là ont différentes langues et font différentes usages de la langue française», a déclaré mercredi soir l’ambassadeur Xavier Lapeyre de Cabannes.

Le diplomate s’exprimait en marge d’une soirée culturelle, organisée à l’occasion de la semaine de la Francophonie dont le thème cette année est «En français, s’il vous plait».

Selon M. Cabannes, dans la Francophonie seul la France a le Français comme unique langue officielle, alors que le Canada, la Suisse et la Belgique ont en plus, d’autres langues officielles.

Et de préciser que le Burkina Faso a trois langues nationales qui cohabitent avec le Français.

«C’est toujours un enrichissement d’apprendre une autre langue d’apprendre des langues étrangères et la francophonie c’est une volonté de maintenir cette diversité linguistique qui est très importante. Donc elle ne s’oppose pas aux langues nationales», a expliqué Xavier Lapeyre de Cabannes.

Pour l’ambassadeur de France au Burkina, Xavier Lapeyre DE Cabannes, la date 20 mars est importante car, elle est celle de la création de l’agence de coopération culturelle, qui est ensuite devenu l’Organisation internationale de la francophonie, c’est-à-dire l’idée que tous les pays où le français a une place particulière.

Selon lui, tous les pays qui parlent le français ont décidé de travailler pour  faire de cette langue une communauté linguistique, politique d’une certaine façon avec un certain nombre de valeurs telles que des valeurs  très humanistes, très international, et des valeurs de démocratie qui sont propres aux français et aux africains.

Pour le Secrétaire permanent de la Francophonie Mamoudou  Coulibaly, la langue française est une langue héritée et que le Burkina Faso partage non  pas seulement avec la France mais avec différentes communautés.

«Le Français est parlé dans les cinq continents du monde. Alors il n’est pas seulement question de savoir parlé le Français mais c’est tout simplement faire partie de cette communauté  qui a des positions à défendre à un moment donné», a-t-il fait savoir

Mamoudou  Coulibaly a ajouté que 88 Etats sont membres de l’organisation internationale de la Francophonie à ce jour.

Agence d’Information du Burkina

Kl/cak/ata

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here