Inauguration de la route Koupéla- Frontière du Togo : Un projet pour impulser le développement du Centre-Est

Tenkodogo, (AIB)-Le président du Faso, Roch Marc Christian Kabore a inauguré le jeudi 21 mars 2019, la route communautaire CU9 (Koupéla-Bittou-Cinkanse-Frontière du Togo). La cérémonie riche en couleur a été rehaussée par la présence du Directeur Pays de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Burkina Faso, des membres du gouvernement et d’une population mobilisée et enthousiaste.

 Les travaux de réhabilitation de la RN16, Koupéla-Frontière du Togo, longue de 153,3 kilomètres, sont enfin arrivés à leurs termes. Le projet a été inauguré par le président du Faso Roch Marc Christian Kabore, le jeudi 21 mars 2019 au cours d’une cérémonie qui a drainé une importante foule à l’espace du poste de péage à l’entrée de Tenkodogo dans la commune rurale de Dialgaye, province du Kouritenga.

Roch Marc Christian Kabore avait à ses côtés le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, le ministre des Infrastructures, Eric W. Bougouma et celui des Transports, de la Sécurité routière et de la Mobilité urbaine, Vincent Dabilgou.

Les filles et fils de la région du Centre-Est ainsi que les transporteurs routiers de Koupéla et de Tenkodogo se sont également mobilisés à cette occasion.

La présence des députés et des maires des différentes communes de la région, a été fort remarquée.

Cette route qui vient d’être livrée à l’usage de la population et particulièrement des routiers, mesure 7 mètres de large en rase campagne avec des accotements d’1,5 mètre de chaque côté.

Et en agglomération ou lorsqu’elle traverse une grande ville, elle fait 14 mètres en béton bitumineux à module élevé de 5 cm d’épaisseur dont des accotements de 2 mètres chacun.

D’un coût global d’environ 100 milliards 453 millions  516 mille 610 FCFA, son renforcement a consisté à recycler la couche de base et du revêtement qui existait avec une amélioration aux concassés à 25%.

Pour le Président Roch Marc Christian Kaboré, visiblement très satisfait des travaux, il convient de saluer cet important travail livré par les différentes entreprises qui y ont pris part.

«Vous savez bien que nous sommes un pays sans littorale et que nous nous approvisionnons à partir du Togo et plus nous avons de bonnes routes entre nos pays, plus on est certains de l’approvisionnement et plus on est certains également que le commerce va se développer entre nos deux pays. Cette réalisation est une belle infrastructure qui depuis Koupéla, Tenkodogo, Bittou jusqu’à la frontière du Togo, je dois dire que nous sommes agréablement surpris par la qualité de sa réalisation», s’est exprimé le président du Faso.

Il a par ailleurs plaidé pour l’entretien du joyau en ses termes : «Il faut que nous prenions soin de ce que l’État réalise notamment en évitant  les surcharges. Il faut que les transporteurs nous aident à ce que nous travaillions, à ce que les camions soient chargés de manière à préserver les infrastructures», a ajouté Roch Marc Christian Kaboré avant de rassurer à la population que beaucoup de projets de route sont en cours pour le développement du commerce au Burkina Faso.

Le Directeur pays de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Burkina Faso, Pascal Yembiling, principal bailleur dudit projet, a quant à lui, au nom des partenaires techniques et financiers, salué le partenariat entre le Burkina Faso et la BAD et exprimer sa satisfaction de voir aboutir une fois de plus, un grand projet d’infrastructure qui est en même temps un grand projet d’intégration régionale.

A ce titre, le représentant des jeunes de la région du Centre-Est, Magloire Eugène Koudougou a fait savoir aux membres du gouvernement qu’ils sont satisfaits de la réhabilitation de la route mais que leurs attentes sont nombreuses.

Pour lui, le bitumage de la route qui va de Tenkodogo-Ouargaye-Sanga jusqu’à la frontière du Togo et la réalisation des pistes rurales telles que Dourtenga, Koogo, Komiyanga dans le Koulpelogo et la route Baskoure-Lesogotenga-Diabo dans le Kourittenga sont très attendues par les populations de ces localités.

Embouchant la même trompette que le responsable des jeunes, le maire de la commune de Dialgaye, Boukary Yamba a indiqué au président du Faso que lui et son Conseil municipal ne ménageront aucun effort pour apporter leur contribution à l’atteinte d’un des objectifs nobles du PNDES qu’est la facilitation de la mobilité urbaine et le désenclavement des villages par la construction des ouvrages de franchissement et des voies.

Pour le ministre des Infrastructures Eric Bougouma, ces doléances ne sont pas tombées dans les oreilles d’un sourd. Profitant de l’occasion, il a rassuré les populations du Centre-Est et le Burkina tout entier que des solutions seront trouvées aux problèmes de routes. Déjà, pour ce qui est de la route qui va de Tenkodogo-Ouargaye-Sanga jusqu’à la frontière du Togo, Eric W. Bougouma a annoncé que des mesures seront prises pour la réalisation de cette infrastructure. Autre les 153,3 km de route entièrement réhabilitée et renforcée, il faut noter que ce projet a permis l’aménagement de 39 km de pistes, la construction d’un laboratoire de sérologie au CHR de Tenkodogo, la construction des infrastructures socioéconomiques au profit des femmes et l’acquisition d’équipement et de matériels au profit des associations féminines de la région du Centre-Est.

Agence d’information du Burkina

Amédée W. SILGA

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here