Burkina Faso-Presse-Revue

Développement, justice et musique au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 21 mars 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce jeudi traitent de sujets variés dont ceux liés à la justice, avec le procès du putsch manqué, à la culture marquée par la conférence de presse animée la veille à Ouagadougou et relative à la 19e édition des Kundé (trophées de la musique burkinabè), sans oublier des questions de développement.

«Manga : Marche vers le développement», arbore en première page le quotidien public Sidwaya qui publie un dossier sur la métamorphose opérée à Manga, capitale de la région du Centre-sud du Burkina Faso, après les activités du 58e anniversaire de l’indépendance du pays, qu’elle a abritées.

Selon le journal, «loin des caricature habituelles, la +cité de l’épervier+ (sobriquet pour désigner la ville de Manga) s’est dotée de nouvelles rues et d’infrastructures lui conférant un charme sans précédent».

Pour sa part, Le Pays, quotidien privé, consacre sa Une aux difficultés rencontrées par des usagers de la capitale  pour payer leurs impôts ces derniers temps.

«Direction du centre des impôts de Ouaga V : Quand  payer ses impôts devient un calvaire», titre le confrère avant d’ajouter que «tout est parti d’une circulaire anonyme sur la toile».

Quant à L’Express du Faso, quotidien privé imprimé à Bobo-Dioulasso, il s’est intéressé au phénomène de l’occupation anarchique des biens publics s’exclamant : «Quand les feux tricolores deviennent des panneaux publicitaires !».

A son tour, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, propose également une exclamation à sa une.

«Tendez bien l’oreille !», arbore le journal qui parle ainsi, des pièces sonores du coup d’Etat manqué de septembre 2015 dont les auditions sont en cours au Tribunal militaire de Ouagadougou.

En guise d’illustration, L’Observateur Paalga montre une image où l’on reconnait le général Djibrill Bassolé, présumé cerveau du putsch manqué de septembre 2015 et Guillaume Soro, ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne.

De son côté, Sidwaya croit connaître «les détails des écoutes téléphoniques»,  tandis que le journal privé Le Quotidien fait remarquer à travers sa une : «Il y a eu un coup d’Etat dans un coup d’Etat».

Le journal cité en second lieu (Le Quotidien), dans le volet culture, évoque les Kundé 2019, informant que Floby, Maï Lingani et Nabalüm sont en course pour l’or.

A ce sujet, L’Observateur Paalga titre : «De Floby, Maï Lingani et Nabalüm : qui décrochera le graal des Kundé ?».

Aujourd’hui au Faso rapporte que les trois nominés pour la 19e édition des Kundé, la plus grande récompense décernée aux artistes musiciens au Burkina Faso son connus, avant d’ajouter que les noms des nominés en lice pour la consécration ont été dévoilés lors d’une conférence de presse animée par le commissariat général des Kundé, hier mercredi

Agence d’information du Burkina

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here