Burkina Faso-Presse-Revue

Justice et droits humains au menu des journaux en ligne burkinabè

Ouagadougou, 16 mars 2019 (AIB) – Les journaux en ligne burkinabè visités par l’AIB, ce samedi matin, traitent de la question des droits humains, sans oublier de commenter le procès du putsch manqué de septembre 2015.

«Procès du putsch du CND : Diendéré se prononce sur la controversée loi portant statut général des personnels des forces armées nationales», titre Lefaso.net qui rapporte que le procès du putsch du Conseil national pour la démocratie (CND) s’est poursuivi, hier vendredi  au tribunal militaire de Ouagadougou.

Le journal fait remarquer que selon le général Gilbert Diendéré, la loi portant statut général des personnels des armées nationales avait été proposée depuis 2013 et introduite à l’Assemblée nationale en 2014, «mais compte tenu de l’insurrection populaire, le projet avait été mis en stand by et remis en scelle sous la Transition».

Pour sa part, Burkina24.com, affiche : «Procès putsch: Quand six témoins déchargent les sergents Nobila et Boué», soulignant que les auditions ont connu un rythme accéléré  à Ouaga 2000 ce 15 mars 2019.

«Six témoins cités par les avocats de la Défense, Me Flore Toé et Me Babou Bama, ont dit ce qu’ils savaient des évènements du 16 septembre 2015 et jours suivants», relate Burkina24.com, avant d’ajouter que «c’est Konsamyouré Sawadogo dit Salam, commerçant de son état, qui a ouvert le bal des témoignages du jour».

Le même média en ligne évoque les «dérives» au Nord du Burkina Faso, publiant un communiqué du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et du peuple (MBHDP), en réaction à un autre communiqué du gouvernement.

A ce propos, Fasozine.com titre : «Evénements de Kain-Ouro: le MBDHP répond au gouvernement…».

Selon ce journal en ligne, le mouvement (MBDHP) dit prendre «acte de l’annonce faite par le gouvernement de ce que des investigations seraient en cours et attend, comme tous les Burkinabè, les résultats de ces investigations».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here