Burkina-Politique-Séminaire

Burkina: Le gouvernement compte insuffler une nouvelle dynamique pour le référentiel de développement

Ouagadougou, 11 mars 2019 (AIB) – Le gouvernement burkinabé a annoncé lundi, qu’il va créer une nouvelle dynamique dans les actions de chaque ministère, pour la réalisation du Plan national de développement économique et social (PNDES) au Burkina Faso.

«Tout ce qu’on veut atteindre à l’issue de ce séminaire gouvernemental, c’est la rapidité dans la réalisation du Plan national de développement économique et social (PNDES)», a indiqué le secrétaire général (SG) du gouvernement, Stéphane Sanou.

D’après lui, cette nouvelle démarche des autorités consiste à insuffler une nouvelle dynamique au niveau du travail de chaque ministère pour le développement du pays.

M. Sanou s’exprimait lundi à Ouagadougou, à l’occasion d’un séminaire gouvernemental.
Le SG du gouvernement a signalé que, l’élargissement des discussions au niveau des secrétaires généraux des ministères, des représentations du Conseil constitutionnel d’Etat, de la Cour des comptes, va apporter une nouvelle énergie dans l’atteinte des objectifs du nouveau référentiel de développement au Burkina Faso.

De son avis, la rencontre va permettre aussi, d’harmoniser les rapports des Conseils de cabinets et des ministres en vue d’éviter les disparités dans le fond et dans la forme des documents.

Stéphane Sanou a souligné, que les échanges ont porté également sur les activités du gouvernement, sa coopération et ses relations avec les institutions du pays.

Il a expliqué qu’avec l’arrivée, de nouveaux ministres dans le gouvernement de Christophe Marie Joseph Dabiré, il était opportun d’initier une telle réunion pour leur expliquer les «B-A BA» de leurs fonctions et de leur rappelé la responsabilité de l’Etat vis-à-vis du Parlement.

«Chacun s’est retrouvé des informations nouvelles ou bien de la répétition de certaines informations», a soutenu le SG du gouvernement.

Stéphane Sanou a invité les ministres à rendre visibles toutes les actions de leurs institutions, en collaboration avec le ministère en charge de la Communication.

Agence d’information du Burkina
NO/ak

Photo d’archives utilisée à titre d’illustration

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here