8-Mars 2019  dans les Cascades

Une ambulance de 40 millions offerte aux femmes de Niankorodougou

 

La coordination régionale des femmes des Cascades a commémoré, le 8 mars 2019, la 162e Journée internationale des droits de la femme à Niankorodougou dans la province de la Léraba. La cérémonie a été présidée par la gouverneure de la région, Joséphine Kouara Apiou et a connu la présence de la ministre déléguée chargée de la décentralisation et de la cohésion sociale, Madiara Sagnon.

 

A l’instar des autres régions du pays, les Cascades ont marqué un arrêt ce 8 mars 2019, pour célébrer l’autre moitié du ciel. En effet, hommes et femmes de la région ont convergé dans la commune rurale de Niankorodougou, pour être des témoins de la commémoration de la 162e Journée internationale des droits de la femme. Plusieurs activités ont été organisées depuis le 1er mars dernier à Niankorodougou afin de marquer d’une pierre blanche cette Journée placée sous le thème «Contribution de la femme à l’édification d’un Burkina Faso de sécurité, de paix et de cohésion sociale ».

Au nombre des activités, on peut citer, entre autres, une opération de collecte de fonds pour soutenir les FDS, des activités de communication et de sensibilisation, l’opération zéro sachets plastique et des activités sportives et  touristiques. Pour le maire de Niankorodougou, Abou Ouattara, le choix porté sur sa commune est une légitime fierté pour le conseil municipal. A l’en croire, la région ne s’est pas trompée d’adresse. Selon lui, « dans le milieu sénoufo, les droits de la femme ont toujours été respectés ». Pour preuve, a-t-il déclaré, «le logo de notre commune est représenté par une figure féminine ». Avant  de conclure que «la femme en milieu sénoufo a toujours eu un lopin de terre dès son mariage et elle a son propre grenier».

Il a déclaré que plusieurs actions ont été entreprises par le conseil municipal au profit des femmes de Niankorodougou. Ce sont, entre autres, une enveloppe de 8 millions de F CFA dans le budget 2019 pour les activités génératrices de revenus, la réalisation de 10 forages positifs dans 10 villages de la commune et surtout une ambulance flambant neuf offerte au CSPS afin qu’«aucune femme de cette contrée ne meurt en voulant donner la vie ».

Cette ambulance de 40 millions 600 mille F CFA acquis sur fonds propres de la commune a été officiellement remise au cours de la cérémonie. La marraine de la cérémonie, Hafoussatou Sougué a estimé que fêter les acquis et continuer la lutte pour d’autres victoires est le sens du 8-Mars. C’est pourquoi, elle a demandé à ses filleules de s’engager dans le combat pour la paix dans une perspective de développement durable. Pour sa part, la gouverneure des Cascades Joséphine Kouara Apiou a estimé impérieux en cette occasion de réflexion et d’introspection, de lancer un appel à toutes et à tous pour la recherche de solutions idoines aux obstacles qui freinent la participation de la femme à l’édification d’un Burkina Faso de sécurité, de paix et de cohésion sociale dans les Cascades.

A en croire la ministre déléguée chargée de la décentralisation et de la cohésion sociale, Madiara Sagnon, il était nécessaire qu’elle soit aux côtés de ses sœurs des Cascades afin de les soutenir dans la commémoration de cette Journée «combien importante ». La ministre a déclaré que le thème de cette Journée est interpellateur, raison pour laquelle elle a invité ses sœurs des Cascades à s’impliquer d’avantage dans la recherche de la paix, de la cohésion sociale qui s’est effritée depuis un certain temps.

Mamadou YERE

(AIB Comoé)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here