Burkina Faso-Femme-Journée

8 mars au Burkina: Rôle de la femme en matière de sécurité et cohésion sociale en débat

Ouagadougou, 7 mars (AIB) –  Le Burkina Faso commémore, demain vendredi, la 162e Journée internationale de la femme, autour du rôle de la femme en matière de sécurité, de paix  et de la cohésion sociale, a-t-on appris auprès des organisateurs de la manifestation.

Selon la chronique signée du ministère de la Femme, dont l’AIB a reçu copie, le 8 mars 2019 au plan national sera célébré sous le thème : «contribution de la femme à l’édification d’un Burkina Faso de sécurité, de paix et de cohésion sociale».

Le même document précise que le choix du thème de cette année  se justifie par le fait que le Burkina Faso, à l’instar d’autres pays de la sous-région, est en proie à des attaques terroristes qui ébranlent la stabilité du pays.

«En tenant compte des conséquences négatives des crises sécuritaires sur les femmes, les différentes stratégies pour le Sahel ont mis l’accent sur le caractère essentiel de l’égalité des sexes. Aussi, ces stratégies prônent l’implication effective des femmes dans les processus de prévention et de lutte contre l’extrémisme», note-t-on.

A en croire l’écrit, les femmes jouent le rôle d’intermédiaires dans des situations de conflits en facilitant la communication et les négociations.

«Elles sont de véritables passerelles entre les communautés et représentent des artisanes de la paix au sein de la famille et de la société», fait observer la chronique qui s’empresse d’ajouter que les femmes  «jouent un rôle important dans la résolution des conflits et se présentent comme des actrices de premier plan pour détecter et corriger en leur sein les premiers signes de radicalisation et d’extrémisme dans leur cadre de vie et pour comprendre les facteurs susceptibles d’influencer les choix de leurs enfants».

A travers le choix du thème, souligne-t-on, le gouvernement entend mettre en exergue le rôle et la place de la femme dans le processus de maintien de la paix dans notre pays.

C’est depuis 1977 que l’Organisation des Nations unies (ONU) a adopté une résolution qui invite les pays à consacrer une journée à la célébration des droits de la femme et de la paix.

Depuis lors, le 8 mars est ainsi consacré journée de reconnaissance des droits de la femme et se présente comme l’occasion idéale de marquer un temps d’arrêt en vue de réfléchir sur la situation et les conditions de vie des femmes.

Agence d’information du Burkina

Crédit photo: Lefaso.net

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here