Burkina-Politique-Opposition

Burkina : l’opposition politique s’inquiète de l’arrêt de service de la police nationale  

Ouagadougou, 05 mars 2019(AIB)- L’Opposition politique s’est dite inquiète mardi, de l’arrêt du service de la police nationale entamé hier lundi, alors que l’insécurité prévaut au Burkina Faso.

«C’est avec inquiétude que l’opposition politique a appris que les policiers observent depuis lundi 04 mars un arrêt de travail », a affirmé le président de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), Gilbert Noël Ouédraogo.

M. Ouédraogo qui s’exprimait mardi à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse, a précisé que les revendications des policiers qui se résument en de meilleures conditions de vie et de travail sont  nobles et légitimes.

Il a invité le Premier ministre Christophe Dabiré à prendre des dispositions afin de trouver une issue favorable aux revendications des policiers.

Le quatrième vice-président de l’Union pour le changement et le progrès(UPC), Amadou Diemdioda Dicko a déploré l’arrêt du service de la police nationale dans ce contexte sécuritaire grave.

Gilbert Noël Ouédraogo a exhorté le gouvernement à échanger avec les policiers et de leur doter du matériel nécessaire pour l’accomplissement de leur mission de protection des citoyens et de leurs biens.
Agence d’Information du Burkina
Kl/no/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here