Crise humanitaire : Le Burkina a besoin rapidement de 100 millions de dollars (ONU)

Ouagadougou, 05 mars 2019 (AIB)-L’ONU a annoncé mardi, une contribution de 4 millions de dollars sur les 100 que le Burkina Faso a rapidement besoin, selon elle, pour secourir 900 mille personnes vulnérables a appris l’AIB.

«Les acteurs humanitaires, en collaboration avec le gouvernement, ont développé un plan d’urgence pour l’année qui vient. Ce plan reprend l’assistance vitale à apporter urgemment aux 900 000 personnes les plus vulnérables dans le pays, et pour lequel un financement raisonnable de 100 millions de dollars devra être mobilisé le plus rapidement possible», a indiqué Ursula Mueller.

La sous-secrétaire générale des Nations unies pour les affaires humanitaires et coordonnatrice adjointe des secours d’urgence livrait un communiqué à l’issue d’une séance de travail avec le Premier ministre burkinabè Christophe Dabiré.

D’ores et déjà, elle a annoncé une contribution de quatre millions de dollars pour une assistance immédiate en faveurs des déplacés et des personnes impactées.

«Il est crucial que les acteurs humanitaires, avec le soutien du reste de la communauté internationale accroissent rapidement leurs opérations», a ajouté Mme Mueller.

L’armée burkinabè a engagé des opérations pour mettre fin aux nombreuses attaques indéterminées qui secouent des localités du Burkina Faso, depuis avril 2015.

Rappelons aussi qu’en début d’année, plusieurs personnes ont fui à Yirgou et environnants (Centre-nord), à la suite d’une attaque terroriste contre la communauté moaga (6 tués), suivie de représailles contre la communauté peule (une cinquantaine de victimes, bilan officiel).

«Pour la première fois de son histoire, ce pays est confronté à des déplacements internes massifs. Plus de 100 000 personnes ont fui divers types de violences, et le pays fait face à une situation humanitaire sans précédents», a estimé Ursula Mueller.

Selon Mme Mueller, la réponse à l’augmentation des attaques et incidents sécuritaires au Burkina Faso et la voie vers la stabilisation du pays ne doit pas être vue uniquement sous l’aspect sécuritaire.

Elle a salué les efforts du gouvernement et remercié les communautés d’accueil.
Agence d’information du Burkina
fo/ata

Photo: Primature

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here