Burkina-Politique

Le franc CFA, ‘’une continuité coloniale’’, selon un nouveau parti politique burkinabè

Ouagadougou, le 01 mars 2019 (AIB)-Le Front Patriotique pour le Changement (FPC) a déclaré vendredi, que le franc CFA profite à la France, au détriment de ses ex colonies africaines utilisant cette monnaie.

«La France fabrique le franc CFA, fait la parité et c’est la même France qui défend l’intérêt du franc CFA. On n’a pas besoin d’aller à l’école pour comprendre ces manœuvres. La France gagne plus que les pays africains», a déclaré vendredi, le président du parti du Front Patriotique pour le Changement, Tahirou Ibrahim Zon.

Tahirou Ibrahim Zon qui s’exprimait vendredi lors d’un point de presse, le FCFA est l’un des instruments d’un « pacte de poursuite de la colonisation », signé au moment des indépendances.

«Ils y ont convenu d’introduire la monnaie coloniale française FCFA (Franc pour les colonies française en Afrique), imposer le français comme langue officielle et imposé le système militaire français», a-t-il expliqué.

«L’élite dirigeant dans chaque pays africain doit remplir ces créances obligatoires sans aucun autre choix. Les dirigeants africains qui refusent sont menacés d’assassinat ou de renversement de leur gouvernement », a précisé M. Zon.

En rappel, quatorze pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre utilisent toujours le FCFA, une monnaie créee en 1945 par la France pendant la colonisation.

Depuis quelques temps, le débat fait rage dans les médias et sur les réseaux sociaux, entre pro et anti FCFA.

En janvier dernier, l’Italie s’est attirée la colère de la France, en l’accusant d’appauvrir ses ex colonies grâce au FCFA.

Tahirou Ibrahim Zon a aussi accusé la France d’être derrière la montée du terrorisme dans le Sahel.

Agence d’information du Burkina

fo/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here