Ouahigouya : Un nouveau projet pour la prise en compte du genre  dans la prévention du VIH /SIDA 

Ouahigouya, (AIB)-L’association des jeunes pour le bien-être familial (AJBF) a présenté le jeudi 28 février 2019 aux journalistes, son nouveau projet centré sur la prise en compte du genre dans la prévention et la lutte contre le VIH/SIDA.

Le nouveau projet de l’association des jeunes pour le bien-être familial (AJBF) est dénommé « Capacitation des organisations de la société civile de Ouahigouya pour une meilleure prise en compte du genre dans la prévention et / ou la lutte contre le VIH /SIDA ».

C’est l’information qui a été livrée  à  la presse,  le jeudi 28 février 2019 à Ouahigouya.

Selon le  coordinateur de l’AJBF, Souleymane Ouédraogo, ce projet d’environ douze millions de FCFA, vise à réduire les inégalités dans les rapports sociaux entre l’homme et la femme.

« Le projet va permettre de renforcer les capacités des femmes, tout en favorisant la participation des hommes dans le processus pour finalement atteindre une égalité dans l’accès aux soins et aux méthodes de prévention » a-t-il expliqué.

Selon la chargé du projet Azèta Kindo, ce nouvel instrument est  en lien avec deux autres projets de l’AJBF, intervenant dans l’amélioration des conditions de vie des populations.

«Il  vient pour capitaliser  les actions déjà mise en œuvre sur la prise en compte du genre, dans la lutte contre le VIH /SIDA», a-t-elle soutenu.

Les conférenciers ont également,  dressé le bilan à mis parcours des deux autres projets  de l’AJBF.

Il s’agit du  ‘’Programme de lutte contre le mariage des enfants et du projet ‘’Construire des communautés libres de tout travail d’enfant’’.

La responsable  du premier projet, Charlotte Zougmoré s’est réjouie du bilan satisfaisant à un an de la fin du programme quinquennal.

« Nous comptons faire en sorte que d’ici 2020, dans la région du Nord, les filles soient libres de choisir, si elles veulent se marier et aussi de choisir leurs époux » a-t-elle souhaité.

La  chargé  du projet ‘’Construire des communautés libres de tout travail d’enfant’’, Mariam Ouédraogo a précisé que le projet  a pris  fin en 2018.

« Cependant, vu l’ampleur  du travail des enfants dans les sites d’orpaillages dans les provinces du Bam et Yatenga, le projet  s’est vu renouvelé pour trois ans, de 2019 à 2021  » a-t-elle précisé.

Selon Mme Ouédraogo,  l’approche est de  promouvoir  le droit de l’enfant  et de les   retirer   des sites d’orpaillages.

« Ceux en âge d’aller à l’école seront  inscrits  à l’école avec des mesures d’accompagnement et ceux de 14 ans et plus seront former à une activité économique de leur choix d’ici la fin du projet », a-t-elle renseigné.

L’association des jeunes pour le Bien-être Familial (AJBF) a été créée le 24 février 1995.

Elle a pour vision d’œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie de la population. Sa principale mission est de développer leurs capacités à devenir autonomes grâces à des programmes  intégrés de développement de  communautaires, lit-on dans le dossier de presse.

Agence d’information du Burkina

Ibrahim ZAMPALIGRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here